Articles

Affichage des articles du mars, 2014

Pourquoi il faut encore lire Hervé Guibert (1955-1991)

Image
D’Hervé Guibert, on se souvient surtout de « l’écrivain du Sida » ayant fait un passage remarqué à l’émission Apostrophes de Bernard Pivot en 1990. On se souvient aussi d’un écrivain dérangeant ayant mis en scène son corps décharné, sans tabou, et ayant raconté sans fard, dans A l’ami qui ne m’a pas sauvé la vie, les pratiques sexuelles de Michel Foucault (alias Muzil). Or, avant d’être très médiatisé, Guibert écrivait depuis longtemps. Certes, son succès était plutôt d’estime, mais lui, qui, tout jeune déjà se voulait être différent des autres, avait déjà entrepris à travers son œuvre une vaste démarche de transgression dans laquelle seule la vérité dans ce qu’elle a de plus cru et de plus inavouable pouvait apparaître. C’est pourquoi, il est judicieux de mettre toute sa pudeur de côté lorsqu’on entreprend la lecture de ses romans. En effet, Guibert considéra sa maladie mortelle comme « une aubaine », un tremplin pour mettre en avant ce à quoi il travaillait depuis toujou…

L'aventure singulière d'Hervé Guibert, Arnaud Genon

Image
L’aventure singulière d’Hervé Guibert (Articles et chroniques), Editions Mon Petit Editeur, mai 2012, 140 p. 16 €
Les amoureux de l’œuvre du défunt Hervé Guibert (1955-1991) seront comblés. En peu de pages finalement, Arnaud Genon dresse un panorama complet du répertoire de l’auteur, que ce soit en littérature, en photographie ou encore au cinéma, et présente, à la fin, sous le titre Hervé Guibert et son espace critique, ceux qui ont consacré une étude à son sujet. Car Hervé Guibert ne fut pas que l’écrivain du sida (d’ailleurs il souffrit de cette image). Avant la trilogie A l’ami qui ne m’a pas sauvé la vie/Le protocole Compassionnel/L’homme au chapeau rouge (Gallimard), il était déjà l’auteur d’une œuvre considérable et un photographe reconnu, chroniqueur aussi pour le journal Le Monde. Ainsi, simplement, Arnaud Genon présente une analyse claire et pertinente afin de mettre en évidence la contradiction entre l’homme réservé et le caractère réellement impudique de l’ensemble d…

NEWSLETTER (23)

Image
Rendez-vous hebdomadaire du samedi, la Newsletter vous propose des liens vers des articles littéraires (ou non) de la semaine, et un récapitulatif de mes lectures en cours,  de mes coups de cœur,  et pourquoi pas, parce qu'il y en a aussi,  de mes coups de gueule!  Le Salon du Livre de Paris 2014 vient à peine de fermer ses portes jusque l'année prochaine que l'on peut déjà lire ça et là des articles sur le bilan de fréquentation ou la qualité des rendez-vouset séminaires proposés.Chiffres, interviews, billets d'ambiance (qui souvent ne servent à rien) inondent les réseaux sociaux et les magazines littéraires. STOP!!!
En effet, cet événement ne se vit que pour l'instant des rencontres, des retrouvailles, des anecdotes vécues. Arrêtons de vouloir expliquer aux autres ce qu'on a fait ou ce qu'on a ressenti, car c'est inutile, et tout le monde s'en fiche.
Alors, Bibliobs, pour prendre sûrement le contrepied de ses collègues, a décidé de demander aux…

RUE DES ALBUMS (42) Le grand méchant livre, Catherine Leblanc et Charlotte des Ligneris

Image
Ed. Seuil Jeunesse, février 2014, 24 pages, 13 euros

Déjeuner indigeste!
Monsieur Loup est un peu bête: il croit que tout se passe comme dans le conte de Charles Perrault, le Petit Chaperon Rouge! Alors, quand il croise Amélie Mélo, panier au bras, dans la forêt, il est persuadé qu'elle constituera son prochain déjeuner.
Quand il entame la conversation, il tombe des nues en apprenant de la bouche de la demoiselle, que le panier ne contient pas des victuailles pour Mère Grand, mais...un livre! Un livre? Pour quoi faire dans les bois? Oh, seulement, dans les livres, il y a des histoires qu' Amélie Mélo se plaît à raconter au loup. Et puis, raconter c'est facile, surtout quand on est un moulin à paroles au point de donner le tournis à son interlocuteur poilu...
De plus, au cas où le Loup tenterait de la dévorer, tant pis pour lui, car elle sent très fort et est à peine comestible, se plaît-elle à le persuader!

Rien ne va plus donc pour le prédateur. Alors, lorsque la gamine r…

Homo erectus, Tonino Benacquista

Image
Ed. Folio Gallimard, septembre 2013, 320 pages, 7.4 euros

Entre adultes consentants ...
La confrérie informelle décrite en quatrième de couverture n'est que le point de départ de ce roman.
Dans ce lieu secret où des hommes parlent entre eux de leurs rapports aux femmes et à la sexualité, trois hommes se rencontrent: Yves, qui vient de divorcer de Pauline après qu'elle eut fauté, Denis, qui se croit l'incarnation de la vengeance que les femmes portent en elle, et Philippe, philosophe et sociologue, un peu là par hasard.
Par un croisement de courts paragraphes, l'auteur raconte leurs vies "après"....
Ainsi, Yves devient un adepte de l'amour tarifé, "quitte à en perdre sa belle désinvolture"; Denis, se présentant comme celui "qu'elles ont choisi pour assouvir une vengeance séculaire", sombre dans la dépression à force de ne plus plaire, jusqu'au jour où..., et enfin, Philippe vit une belle histoire avec Mia la thèse viv…

Svastika, Junichiro Tanizaki

Image
Ed. Folio Gallimard, traduit du japonais par René de Ceccatty, 252 pages, 1ère édition en 1988, 7.9 euros

Quatuor amoureux
Il serait simpliste de comparer ce récit aux Liaisons dangereuses de Choderlos de Laclos, cependant force est de constater que le personnage de Mitsuko, manipulatrice et retors, a beaucoup de similitudes avec Madame de Merteuil, le côté bisexuel en plus: "l'instant où je me sens la plus orgueilleuse, c'est quand je suis adorée, plus encore que par un homme, par une femme."
Sonoko, mal mariée, trouve dans les bras de Mitsuko la passion telle qu'elle aurait voulu la vivre dans les bras d'un amant. Or, Mitsuko, de son côté, est promise à un certain Watanaki, homme vicieux et hypocrite qui cache un lourd secret. Au fil de la lecture, on se rend compte que Sonoko est manipulée par sa tendre amie (et elle en redemande), par Watanaki, et au final par son propre époux 'mister Husband".
Les rapports amoureux laissent place à d…

Rédemption, Matt Lennox

Image
Ed. Albin Michel, traduit de l'anglais (Canada) par France Camus-Pichon, janvier 2014, 300 pages, 22 euros

Libre arbitre
Leland King alias Lee, sort de prison après dix sept années derrière les barreaux pour avoir tué un homme et blessé très grièvement un autre dans une bagarre.
Dans sa ville natale canadienne, il y retrouve sa soeur Donna, mariée à un pasteur, Barry, qui a beaucoup oeuvré pour sa libération conditionnelle, sa mère, Irène, qui se meurt d'un cancer des poumons au stade terminal, et enfin ses neveux dont Pete, seize ans, qui ne sait rien du passé de son oncle.
Très vite, Lee trouve du travail sur un chantier voisin, loue un studio en ville, puis fréquente une serveuse du Dinner. La vie reprend ses droits. Lee aime se balader le soir, profiter de cette nouvelle liberté qui s'offre à lui. C'est un homme plutôt discret qui a appris en prison à se contenter de peu:
"A la réflexion, il se sentait bien. Il était libre d'ouvrir sa porte et de sortir marc…

Cette vie ou une autre, Dan Chaon

Image
Ed. Points Seuil, novembre 2012, traduit de l'anglais (USA) par Hélène Fournier, 381 pages, 7.6 euros

Jeu d'identités
Tenter d'écrire un résumé de ce livre serait non seulement fastidieux à cause de la complexité des personnages en présence, mais serait aussi une manœuvre malhabile au risque de "déflorer" l'intrigue. Pour une fois, la quatrième de couverture présente bien les choses!
De ces trois histoires parallèles qui se rejoignent à la fin tells des rails de train à l'horizon , les personnages ont en commun "un chaos intérieur", un passé familial douloureux. Miles consacre sa vie à chercher son jumeau Hayden "fantasque, anormal, impénétrable", Lucy quitte tout pour suivre son prof d'histoire, et Ryan magouille avec son père Jay dans des combines internet.
Ainsi, telles les pages web qui apparaissent et disparaissent en un seul clic, ces gens changent d'identité, ont des vies interchangeables.
La problématique de l…

Le Passage du Diable, Anne Fine

Image
Ed. L'Ecole des Loisirs, janvier 2014, collection Médium
traduit de l'anglais par Dominique Kugler, 306 pages, 17.5 euros

"Jusqu'à le jour se lève pour chasser les ombres."
Liliana Cunningham a décidé de vivre seule avec son fils Daniel dans une grande demeure. Daniel a rarement vu d'autres personnes, et passe ses journées allongé au lit, en reclus, lisant et relisant le peu de livres que lui cède sa mère:
" Ah, les livres! Sans eux, je serais devenu fou. Je ne pouvais ni nager, ni marcher, alors d'autres remontaient à ma place des rivières infestées de crocodiles et escaladaient des sommets enneigés."
Ayant eu vent qu'un petit garçon vivait enfermé dans la maison, les voisins ont recours à un subterfuge pour éloigner Liliana et ainsi "délivrer" Daniel. Il est recueilli par de le Docteur Marlow et sa bavarde famille. Vivre chez eux est aux antipodes de ce qu'il a toujours vécu, "c'était comme passer d'un monde crépu…

Gros sur la tomate, Dominique Brisson

Image
Ed. Syros, collection Tempo, février 2014 (réédition), 82 pages, 6.2 euros

La dyslexie racontée de l'intérieur.
Sujet délicat que la dyslexie de l'enfant surtout qu'elle entraîne souvent l'incompréhension ou l'impuissance chez l'adulte confronté au problème.
Le narrateur est un petit garçon dyslexique. Il vit très bien avec tous ces mots qui se mélangent dans sa tête, d'ailleurs sa maman est son plus fidèle alliée car elle l'aide à remettre de l'ordre dans tout ça. Mais la directrice, la maîtresse, les enfants de son âge, c'est une autre paire de manches!
Il trouve du réconfort auprès d'une petite fille "différente" comme lui: elle est sourde et muette...
L'auteur, avec humour, décortique notre langue et montre à quel point nos expressions sont imagées et parfois vides de sens, et peuvent représenter un lourd travail pour ces enfants en difficulté. Le comportement de l'école est un peu caricatural car les maîtres p…

Le sel, Jean-Baptiste Del Amo

Image
Ed. Folio Gallimard, janvier 2012, 368 pages, 7.4 euros

Écriture désincarnée
Les phrases sont lourdes: lourdes de sens, lourdes de silences et de non-dits. Le grand absent, le chef de famille, Armand, est mort depuis quelques mois, mais il est encore omniprésent dans les souvenirs de sa femme Louise et de ses trois enfants désormais adultes, Fanny, Jonas et Albin.
Armand, c'était à la fois un mari aimant qui, sans raison, pouvait se transformer en "homme-écorce" et devenir un tyran domestique: "leur famille portait le sceau du patriarcat, combien cet homme avait étendu son emprise sur sa descendance".
Albin a accepté ce fardeau tandis que Jonas en a choisi un autre, selon lui, l'homosexualité. Quant à Fanny, elle reste "à la surface des apparences, éthérée", réfugiée dans le paraître.
Pourtant, ce père haï était l'armature de leur vie, le chemin déjà tracé dont il était impossible de se dévier. Même la mort ne résout rien, et Louise…

Une éducation libertine, Jean-Baptiste Del Amo

Image
Ed. Folio Gallimard, mars 2010, 464 pages, 8.4 euros

Pêché de chair
En 1760,que fait-on lorsqu'on est né "fils de rien, produit de l'emboîtement d'une femme truie et d'une ombre sévère", et que l'on veut réussir à Paris en société? Prix Goncourt du Premier RomanL' éducation libertine, c'est celle de Gaspard, jeune quimpérois fraîchement débarqué à Paris, et prêt à tout pour gravir les échelons de l'échelle sociale. Il comprend vite que pour se sauver de la misère et des menaces de la capitale, il doit "vendre" son corps aux époux des "Marquises de Peu et des Duchesses de Rien". Cynique et las de la vie, Etienne de V l'initie à ce genre de vie, lui rappelant que "seules l'hypocrisie et la mondanité assurent la marche du monde".  Simplement, au fur et à mesure de son ascension sociale, Gaspard y perd son âme en se considérant comme "un bougre travesti". Il lui manque l'assurance et l…

Le nom du fils, Ernest J.Gaines

Image
Ed. Liana Lévi, mai 2013, traduit de l'anglais (USA) par Michelle Herpe-Voslinsky et Jean-François Gauvry, 268 pages, 19 euros

"Au nom du Père, du Fils, du Saint-esprit, Amen". Telle est cette prière répétée mainte et mainte fois par le révérend Philippe Martin lorsqu'il célèbre la messe. Il est une figure locale dans la petite ville de Louisiane de Sainte Adrienne. En effet, leader du mouvement pour les droits civiques en faveur des Noirs Américains, il a le sentiment du devoir accompli. Sainte Adrienne a enfin accepté la population de couleur et les habitants tentent de vivre en paix. Certes, il reste encore des "irréductibles" qui tentent d'agir comme au temps de l'esclavage, comme le commerçant Chena qui ne veut pas payer ses employés de couleurs, mais il est maintenant un cas isolé.
Philippe Martin est un homme écouté et respecté. Marié et père de trois enfants, il cache cependant soigneusement tout un pan de sa vie. Avant d'être un homme de…

Mister Pip, Lloyd Jones

Image
Ed. Le Livre de Poche, janvier 2011, 288 pages, 6.6 euros

Survivre à tout grâce à la littérature
Mathilda vit seule avec sa mère sur une île de Papouasie Nouvelle Guinée. Les seuls Blancs qu'elle a vus sont ceux qui exploitaient jadis la mine pas loin de chez elle. Maintenant il ne reste plus que Bel Oeil, alias Mr Watts, un homme un peu farfelu qui traîne sa compagne une fois par mois sur un charriot, affublé d'un nez de clown.
Alors que des mutineries et des combats s'installent autour du village, Mr Watts s'improvise instituteur pour les enfants. A cette occasion, il leur fait découvrir Les Grandes Espérances de Charles Dickens, en leur faisant chaque jour la lecture magistrale d'un chapitre: "cette lecture nous offrait un pays vers lequel nous enfuir, ce qui nous aidait à ne pas perdre la raison."
A travers cette lecture, Watts veut montrer aux enfants qu'un autre avenir est possible même si on a tout perdu.
Ainsi, Pip, le héros de Dick…

NEWSLETTER (22)

Image
EN ROUTE VERS LE SALON DU LIVRE DE PARIS !!!
En attendant le compte rendu de la visite et les photos, voici un aperçu photographique du SDL version 2013...Bon week end amis lecteurs, j'ai un TGV à prendre!(Photos personnelles)






















RUE DES ALBUMS (41) Tante Amélie, Rebecca Cobb

Image
Ed. NordSud, janvier 2014, traduit de l'anglais par Agnès de Ryckel, 24 pages, 12 euros

Les enfants sont bien embêtés car ils vont être confiés à une inconnue en l'absence de leurs parents: "non seulement nous ne la connaissions pas, mais en plus, nous n'avions aucune envie d'une baby-sitter." 
C'est donc contrariés qu'ils accueillent la nouvelle nounou, tante Amélie, qui arrive cachée par sa robe à ligne et son grand chapeau rose. Il s'avère très vite que Tante Amélie est une originale; c'est en fait une dame crocodile qui a l'intention de suivre à la lettre la liste de recommandations laissée par les parents. Seulement, le sourire dessiné sur ses lèvres laisse à supposer que la baby-sitter cache bien son jeu...
...Et, dès qu'on tourne la page, on se rend compte que cette fameuse liste sert de point d'appui pour braver les interdits. Les enfants, surveillés et accompagnés par la nounou, vont expérimenter tout ce qu'ils n'on…

L'âge des miracles, Karen Thompson Walker

Image
Ed. 10/18, février 2014, traduit de l'anglais (USA) par Alice Delarbre, 327 pages, 8.1 euros

Et si...
"Il n'y avait aucune image à montrer à la télévision, ni immeubles en feu, ni ponts effondrés, ni bouts de ferraille tordue, ni terre brûlée, ni maisons emportées par un glissement de terrain. Aucun blessé. Aucun mort. Ce fut, au début, une tragédie invisible."

La tragédie invisible dont parle Julia, la narratrice du récit, est le ralentissement de rotation de la Terre. Petit à petit, les jours s'allongent. De 24 heures, les journées vont durer parfois jusqu'à 50 heures, modifiant en profondeur non seulement l'écosystème mondial, la mondialisation et les marchés boursiers, mais aussi nos horloges intimes.
A partir de cet événement inattendu et durable dans le temps, digne d'un épisode de la Quatrième Dimension, l'auteure a écrit un roman à la première personne dont le personnage principal est une jeune adolescente californienne.
Julia fille uniqu…