Articles

Affichage des articles du mai, 2014

NEWSLETTER (31)

Image
Rendez-vous hebdomadaire du samedi, la Newsletter vous propose des liens vers des articles littéraires (ou non) de la semaine, et un récapitulatif de mes lectures en cours,  de mes coups de cœur,  et pourquoi pas, parce qu'il y en a aussi,  de mes coups de gueule! 
La semaine littéraire a été fort maigre si on retire l'annonce du prix Orange 2014 pour Maylis de Kerangal, et le décès de la femme de lettres et militante des droits civiques Maya Angelou.
Déjà, dimanche dernier, cela commençait fort lorsque France 2, pour appâter le télespectateur, annonçait l'analyse de Marc Lévy en personne sur les résultats des élections européennes. Super, surtout quand on sait que ce monsieur vit la plupart du temps à New-York... Depuis, son intervention a fait l'objet de railleries sur les réseaux sociaux.



Cette semaine Gallimard sort un nouveau roman d'Eric Fottorino dont le sujet peut s'avérer sulfureux. Chevrotine raconte l'histoire d'un homme qui a tué sa femme …

RUE DES ALBUMS (50) Ours blanc a perdu sa culotte, Tupera Tupera

Image
Ed. Albin Michel Jeunesse, traduit du japonais par Makiko Saito, janvier 2014, 32 pages, 13.5 euros

 Tout nu!
Tupera Tupera est le nom d'un duo de créateurs, Tatsua Kameyama et Atsuko Nakagawa.
Ours blanc a un gros problème: il a perdu sa culotte! Alors, avec son ami la souris, il part à la recherche de son précieux morceau de tissu, histoire de se sentir moins nu.
Dans leur quête, nos deux animaux tombent sur six culottes de toutes sortes: des grandes, des petites, des rayées, des fleuries....mais jamais la bonne. Et pour faire participer le jeune lecteur, une page à découpe permet de voir la culotte avant de voir le propriétaire.
Zèbre, poulpe, chat, papillon... chacun porte le précieux linge, mais sont incapables d'aider ours blanc à retrouver le sien!

Côté illustrations, le duo ours blanc-souris s'efface au profit des détenteurs de culottes. Les personnages, en papier-collé sont nets ainsi que les couleurs.
L'album est entièrement imprimé sur fond marron-ocre pour …

L'arc-en-ciel blanc, Akira Yoshimura

Image
Ed. Actes Sud, traduit du japonais par Martin Vergne, mars 2012, 181 pages, 17.3 euros

Tourmente
Quatre récits dont les points communs sont de mettre en scène des enfants, et d'opposer la pureté de la nature à la misère humaine.
Si vous cherchez un livre léger, plein de bons sentiments, passez votre chemin. Ici, les enfants ne portent que le nom d'enfants et portent déjà les responsabilités des adultes.
Abandonnées, rejetés, témoins de la violence des hommes, ils tentent de se trouver une place dans ce monde qu'ils ne comprennent pas et apprennent très tôt la notion de survie. De ce fait, la mort n'est pas un sujet tabou, plutôt l'ultime solution si la situation empire...
Pourtant, malgré la gravité de ton, Yoshimura adoucit les faits qu'il décrit en les situant toujours au sein d'une nature pleine de pureté. Ainsi, trois des quatre récits se déroulent sous la neige, mais jamais la nature ne devient un ennemi.
Chaque histoire propose un personnag…

Tangente vers l'est, Maylis de Kerangal

Image
Ed. Verticales, janvier 2012, 136 pages, 10.5 euros

Rencontres improbables
A bord du Tanssibérien en route vers Vladivostok et ses plages cendreuses de l'Océan pacifique, l'auteur raconte la rencontre improbable entre Hélène, française de trente cinq ans et Aliocha, jeune appelé russe ignorant.
Hélène fuit Anton, son amant russe, non pas parce qu'elle a quelque chose à lui reprocher, mais surtout pour prendre le large et s'évader de la dure vie en Sibérie, "la vie dans un monde retourné comme un gant, brut, sauvage, vide". La barrière de la langue est un fait, mais comment s'adapter au vide lorsqu'on est habituée aux tumultes de la ville?
Aliocha fait partie de ces nombreux jeunes appelés partis pour deux ans de service militaire. Avec d'autres, à bord du Transsibérien, sous les commandes d'un certain Sergent Letchov,, il ignore totalement quelle base il va rejoindre. Or, le vide des paysages sibériens désertiques lui fait peur, con…

La conspiration des Dieux (IV), l'ultime trahison, Richard Normandon

Image
Ed. Folio Junior, Gallimard, novembre 2013, 166 pages, 6 euros

Ultime épisode des aventures de Phaéton, fils d'Apollon.... La trilogie de ses aventures sur ce lien: http://virginieneufville.blogspot.fr/2013/12/mythologie-antique-et-litterature.html
La trilogie se terminait par la victoire des Titans, dieux méprisés et méprisants, sur les Olympiens dirigés par Zeus. Les Titans ont pu compter sur l'aide d'Héra, titanide délaissée par son frère et époux roi des Dieux.
Depuis leur prise de pouvoir, les ténèbres ont vaincu le Soleil, et c'est une nuit continuelle qui a enveloppée le monde. Même certains Dieux ont disparu, comme Apollon. Depuis, son fils Phaéton, enfin reconnu depuis peu par les siens, tentent de sauver ce qui est encore possible de l'être.
La lumière du Soleil, créée après la première Guerre Blanche semble être la solution car elle ferait fuir les nouveaux maîtres de l'Olympe, tout droit sortis des Enfers, et abreuvés par les eaux de l'Achéron.
S…

Le prisonnier de la bibliothèque, Xavier Armange

Image
Ed. D'Orbestier, collection Azymut Junior, 2000, 128 pages, 6 euros


Fantômes d'écrivains...
Au départ, un jeune garçon qui n'aime pas lire vraiment.
Pour tuer le temps il se rend à la bibliothèque.....et s'y retrouve enfermé le temps du week end!
La force de cette histoire c'est que l'aventure de Victor lui fera radicalement changer d'opinion sur la littérature en général et les auteurs en particulier.
En effet, le bâtiment où il est enfermé abrite les fantômes d'écrivains célèbres qui, en deux nuits inoubliables, s'occuperont de Victor et lui donneront le goût des livres.
L'auteur a choisi des auteurs classiques, les "incontournables", et les décrit de façon drôle et attrayante.
Le jeune lecteur sera attiré par le discours direct employé qui donne beaucoup de punch à l'histoire. Le sujet est original et permet d'aborder le thème des livres autrement. Derrière les livres, il y a ou il y a eu des auteurs avec un caract…

SILO Origines (tome 2), Hugh Howey

Image
Ed. Actes Sud, collection Exofictions, traduit de l'anglais (USA) par Laure Manceau, mai 2014, 564 pages, 23.5 euros

PREQUEL
Ce second tome n'est pas la suite, mais un préquel du tome 1, répondant à certaines questions soulevées dans le premier roman.
Nous sommes en 2049. Donal Keene est un député démocrate débutant, bosseur invétéré et amoureux de son épouse, même s'il ne la voit pas aussi souvent qu'il le voudrait. Son sénateur et mentor Thurman lui demande de participer à un projet de grande ampleur, la conception de silos géants censés accueillir des milliers de personnes en cas de menace planétaire. Donald obéit, et en architecte de formation, crée un mini univers enseveli, complet, en collaboration avec son ex et informaticienne Anna Thurman.
Au fil des mois, le discours du vieux sénateur change. Donald comprend lentement, trop lentement peut-être que le projet Silo n'est pas une solution "au cas où", mais bel et bien un nouveau départ. Les cinquant…

Mailman, J.Robert Lennon

Image
Ed. Monsieur Toussaint Louverture, traduit de l'anglais (USA) par Marie Chabin, février 2014, 672 pages, 23 euros.


Pas facile d'écrire sur ce roman foisonnant, à la fois horripilant et passionnant par moments. En tout cas, Albert Lippincott n'est pas un personnage qui laisse indifférent. Car, c'est de lui et uniquement de lui qu'il s'agit tout au long de ces 672 pages en écriture serrée.
Albert, surnommé Mailman eut égard à son métier de facteur, aurait pu avoir un bel avenir, mais un terrain familial bancal psychologiquement et une certaine propension à s'attirer des ennuis en a voulu autrement. Mailman "petit éclat de braise incandescente sur la toundra de la vie" a tout raté: sa vie professionnelle, sa vie affective, sa vie sociale:
"Jamais il n'a été le meilleur en quoi que ce soit. Il n'a été qu'un étudiant minable, un facteur fourbe. Et un mari lamentable: exigeant, ingrat, égoïste."
 A chaque fois qu'il entreprend q…

NEWSLETTER (30)

Image
Rendez-vous hebdomadaire du samedi, la Newsletter vous propose des liens vers des articles littéraires (ou non) de la semaine, et un récapitulatif de mes lectures en cours,  de mes coups de cœur,  et pourquoi pas, parce qu'il y en a aussi,  de mes coups de gueule! 
L'actualité littéraire de la semaine a commencé avec une interview de Philip Roth accordée à la BBC largement diffusée sur le web dans laquelle il annonce la fin de sa carrière littéraire. Tout est dit en une phrase:
« Ceci est ma dernière apparition télévisée. Mon ultime, absolument ultime, apparition publique. »
L'entretien diffusé en deux parties n'a pas fini de faire couler l'encre. Philip Roth explique qu'à 81 ans, il a fait le tour du sujet et ne regrette rien. Le Monde.fr propose un bel article résumant l'essentiel des déclarations du grand écrivain.
http://www.lemonde.fr/culture/article/2014/05/19/philip-roth-confirme-qu-il-arrete-d-ecrire_4421665_3246.html
Déjà, Pierre Assouline écrivai…

RUE DES ALBUMS (50) Le crocodile qui avait peur de l'eau, Gemma Merino

Image
Ed. Casterman Jeunesse, traduit de l'anglais par Rémi Stefani, février 2014, 26 pages, 13.95 euros

L'eau, ça mouille!!
Maman crocodile a eu six petits lors de sa dernière couvée. Ils sont verts (forcément!), en pleine santé, ne pensent qu'à s'amuser, adorent surtout se jeter à l'eau. Seul hic, un sur les six a peur de l'eau!
Lui, il est toujours en retrait, affublé de chaussettes rouges et d'une peau verte un peu plus pâle que celle de ses frères. Son truc à lui, c'est grimper aux arbres, mais comme il est le seul, à force cela l'ennuie. Du coup, il décide de faire des efforts et achète une bouée pour accompagner les siens dans leurs jeux aquatiques. Seulement, cette dernière l'handicape beaucoup dans ses mouvements et ne résout pas son problème de vertige. Mais petit crocodile est courageux: il tente le saut pour se faire accepter mais:
"Il n'y avait rien à faire, le petit crocodile détestait l'eau, c'était froid, c'était mo…

La fête du siècle, Niccolo Ammaniti

Image
Ed 10/18, traduit de l'italien par Myriem Bouzaher, février 2013, 357 pages, 8.4 euros

Néropolis!
En lisant ce roman, on ne peut s'empêcher de penser à certaines pages de Néropolis d'Hubert Monteilhet qui décrivait (déjà) la décadence de l'Empire Romain.
On ne peut s'empêcher non plus de faire le rapprochement avec certaines pratiques festives d'un ancien dirigeant italien .
Toujours est-il que l'auteur, sous couvert d'une fête déjantée, propose un véritable jeu de massacre, usant et abusant de la satire à outrance pour mieux se moquer de ceux qui polluent notre téléviseur à longueur de journées ou usent de l'écriture pour se donner une contenance en se disant écrivain. Comme dans les jeux du cirque, on a le droit à des combats avec des animaux exotiques, sauf que le spectacle ne tourne pas trop à l'avantage des invités.
Pour couronner le tout, vous ajoutez une secte sataniste de pacotille, dont le leader, Mantos, se prend pour un m…

La lanterne d'Aristote, Thierry Laget

Image
Ed. Gallimard, septembre 2011, 336 pages, 19.3 euros

Hommage aux livres
Le narrateur, se qualifiant lui-même de "rat des livres", est engagé par la Comtesse Azélie pour répertorier la bibliothèque du château.
Or, ce dernier ne renferme pas que des ouvrages inestimables. Il abrite aussi des personnages inquiétants, des sous-sols remplis de mystères et une chambre occupée par un mystérieux locataire. Cette "assemblée prosaïque" permet de donner de l'élan à un livre dont la principale exigence est de faire honneur à la littérature en générale et au roman en particulier.
 De ce fait, la lecture est exigeante et peut paraître "intellectualisante" pour un lecteur lambda. Notre bibliothécaire fustige la littérature contemporaine et ses romans "kleenex" (décochant des flèches à Levy et Musso par exemple), les qualifiant de "coquelicots, si brillants sur leur talus, mais qui fanent dès qu'on les a cueillis".
Pour lui, la lit…

Un homme, Philip Roth

Image
Ed. Folio Gallimard, traduit de l'anglais (USA) par Josée Kamoun, février 2009, 192 pages, 6.8 euros

Un homme presque parfait...
"Ce n'est pas une bataille, la vieillesse, c'est un massacre".
 Englué dans ses problèmes cardiaques qui s'alourdissent de jour en jour, un homme fait le bilan de sa vie. Marié trois fois, père de trois enfants dont deux le méprisent, grand frère aimé d'un homme modèle sous tous rapports et fils aimé d'une famille juive issue de l'immigration, cet homme a tout vécu: l'amour, la passion, l'adultère, le mensonge, la tristesse, la compassion, la jalousie. Seulement, il ne pensait pas vieillir de cette façon là. Grand séducteur parfois dans le passé, il se rend compte de son âge lorsqu'il ne parvient plus à séduire une jeune femme qu'il croise souvent courant sur la digue. Cependant,"il refuse de faire cadeau d'une seule minute à la mort" et décide de profiter du temps qu'il lui re…

La tache, Philip Roth

Image
Ed. Folio Gallimard, traduit de l'anglais (USA) par Josée Kamoun, mai 2004, 496 pages, 8.9 euros 

 Utopie américaine
Nathan Zuckerman (alter ego de l'auteur) est ami avec le doyen de la faculté d'Athéna, un certain Coleman Silk. Ce dernier lui demande d'écrire un livre sur lui, et plus précisément sur les conditions de son éviction du campus après une obscure affaire de racisme due à un mot prononcé devant les étudiants. Nathan s'attache à cette personnalité forte dont "la rage avait réquisitionné tout son être", blessé à mort par ce qu'il considère comme une injustice flagrante. Car, outre le fait que Zuckerman soit considérée comme raciste, il subit aussi une lapidation publique de par sa relation suivie avec Faunia, simple femme de ménage illettrée.
Son plus grand adversaire est une femme qu'il a pourtant lui même embauché, Delphine Roux, une prof de littérature en mal de reconnaissance, "une hystérique à la petite semaine"…

La voix de la meute (tome1): les remplaçants, Gaïa Guasti

Image
Ed. Thierry Magnier, mai 2014, 260 pages, 14.5 euros

LYCANTHROPIE
Mila, Tristan et Ludo ont grandi ensemble, et, chaque année, ils fêtent leur anniversaire au même moment, même s'ils ne sont pas nés à la même date. Pour l'occasion, ils décident de se retrouver au lieu dit la Résurgence; c'est l'occasion pour eux d'échanger et de garder des liens, car les années et les études les éloignent inexorablement.
Or, ce jour là, ils sont attaqués par trois chiens sauvages qui, les mordant pourtant violemment, ne les mettent pas à mort. Une fois remis de leurs blessures, les trois ados comprennent que quelque chose a changé dans leur corps. Une voix les pousse à courir à travers les bois; leurs sens sont décuplés, et enfin, en cas de danger, ils se métamorphosent en loup.
Le vieil Abel leur explique que l'âme du loup leur a été transmis, et grignotera peu à peu une place de plus en plus importante dans leur enveloppe charnelle, ainsi que dans leur existence.

En plus du pr…

Je suis un tremblement de terre, Martin Page

Image
Ed. L'Ecole des Loisirs, mars 2009, 74 pages, 8.2 euros

Réflexion sur la notion d'anormalité
"Il y a deux sortes de tristesse. La grande tristesse qui rend notre corps et notre esprit douloureux. Et la tristesse infinie qui a le pouvoir de nous retirer du monde et de notre propre conscience". C'est ce que dit le narrateur, petit garçon, orphelin de guerre et adopté par une famille aimante. Pourtant, il adore sa nouvelle vie et son nouveau pays, mais depuis quelques temps, il provoque sans le vouloir un phénomène étrange: la terre tremble à son passage, au point de provoquer de gros dégâts matériels.
A la réaction enthousiaste d'une géologue qui pense que "les gens comme les autres ne sont pas intéressants" , notre narrateur veut juste retrouver sa normalité. Dès lors, la population de son village le rejette et le déclare dangereux. Malgré l'amour de ses parents, il décide de fuir puisqu'il est devenu une "calamité" qui,…

REGARDS CROISES (7) Le liseur du 6h27, Jean-Paul DidierLaurent

Image
Ed. Au Diable Vauvert, mai 2014, 217 pages, 16 euros

Regards croisésUn livre, deux lectures. En collaboration avec Christine Bini RER, boulot, dodovoilà à quoi se résume la vie de Guylain Vignolles, longtemps surnommé Vilain Guignol à cause de la contrepèterie facile de ses camarades de classe. La vie de ce quadragénaire est bien morne. En effet, célibataire, il confie son quotidien à son poisson rouge Rouget de Lisle, et agrémente ses moments de loisirs à rendre visite à son ex-coéquipier, Guiseppe, dont la vie active s'est arrêtée depuis qu'il a eu les jambes arrachées au travail. Car, Guylain et Guiseppe sont conducteurs d'engin, mais pas n'importe lequel, un Nestor 500, dont la particularité est de mettre au pilon des montagnes de livres. L'usine qui l'emploie a pour tâche de réduire en bouillie les invendus, de démembrer les ouvrages en vue du recyclage. A chaque fin de poste, Guylain entre dans la cuve et sauve "les feuilles volages", "les p…

Ada, Masaki Yamada

Image
Ed. Actes Sud, collection Exofictions, traduit du japonais par Anne Regaud-Wildenstein, avril 2014, 370 pages, 23 euros

Quand fiction et réalité fusionnent...
Ada Lovelace (1815-1852) est considérée dans le monde informatique comme une pionnière. On lui doit le langage dit ADA. L'auteur l'utilise dans son récit pour en faire la fille mal aimée et incomprise de Lord Byron, le grand poète anglais, lui-même instigateur d'un roman inconnu en son époque mais devenu emblématique du roman gothique par la suite, Frankenstein, de Mary Shelley. En effet, cette dernière l'aurait écrit à la demande du poète.
Pourquoi parler de Frankenstein dans Ada? Parce que le monstre créé dans l'imagination de Mary Shelley est le véritable fil conducteur du roman éponyme , qui se compose en multiples chapitres, en multiples récits, en multiples personnages.
"L'histoire de Frankenstein est un récit fondamental. Sous certains aspects, c'est un archétype enraciné au plus profond de…

American Gods, Neil Gaiman

Image
Ed. J'ai Lu, septembre 2004, 603 pages

Que deviennent les dieux lorsqu'ils sont oubliés? "Nous sommes comme le vent. Nous soufflons dans tous les sens."La couverture peut porter à confusion, mais rien à voir avec d'éventuels super héros. D'ailleurs, dans le genre, il y a le très bon La vie sexuelle des super-héros de Marco Mancassola.  Ici, le roman part du principe que les premiers émigrants débarqués aux Etats - UNis ont emporté avec eux leurs dieux qui se sont mélangés aux dieux déjà existants et vénérés par les autochtones. Mais, au fil des siècles, le peuple américain a tourné le dos à leurs idoles. Dès lors, ces dieux oubliés vivotent, perdus et dépossédés de leurs fidèles, telles des âmes en peine. Ils ont donc pris l'apparence d'humains et se sont mêlés à la population. "Le Père de Tout" surnommé Voyageur, engage Ombre, ex-détenu et cent pour cent humain comme "homme à tout faire". Ombre découvre alors les "…

NEWSLETTER (29)

Image
Rendez-vous hebdomadaire du samedi, la Newsletter vous propose des liens vers des articles littéraires (ou non) de la semaine, et un récapitulatif de mes lectures en cours,  de mes coups de cœur,  et pourquoi pas, parce qu'il y en a aussi,  de mes coups de gueule!
Pour commencer, la semaine dernière, m'a été faite une remarque sur le choix du titre de ce rendez-vous hebdomadaire. En effet, pourquoi l'appeler  Newsletter alors que ce blog est en général consacré à la littérature? On m'a alors proposé de traduire, comme les québecois, le terme newsletter par Infolettre. Je ne suis pas contre, mais bon je ne suis pas vraiment convaincue. Alors, si par hasard, une idée de génie vous passe par la tête pour rebaptiser la page du samedi, contactez-moi, je suis preneuse!



Alors que je termine le ô combien passionnant Silo tome 2 Origines, au rythme de 100 pages par jour, histoire de m'en délecter le plus longtemps possible, Les Inrokuptibles consacre cette semaine deux …

RUE DES ALBUMS (49) A la rencontre d'Emile, personnage de Vincent Cuvellier et Ronan Badel

Image
Ed. Gallimard Jeunesse, collection Giboulées, mars 2014, 28 pages, 6 euros chaque album

Emile fait un cauchemar / Emile et les autres

Emile a un prénom à la mode, un visage en forme de ballon de rugby allongé, les cheveux en bataille. Emile pourrait être un petit garçon comme les autres, souriant, social, toujours à vouloir s'amuser, comme ceux de son âge.... Sauf qu'Emile est tout le contraire!
En effet, il n'aime pas avoir de copains, préfère s'amuser seul. Il n'accepte pas la faiblesse, non plus.
"Emile ne se laisse pas manger. Même par les loups."
Lorsqu'il fait un cauchemar, il préfère le tourner à son avantage plutôt que d'admettre qu'il a réellement eu peur. Et puis, mieux vaut un cauchemar avec un loup qu'une histoire à dormir debout avec des lapins roses!
"Emile ne fait pas de cauchemars de loup! Ce sont les loups qui font des cauchemars d'Emile."
Emile aspire à la solitude. A quoi bon se mêler aux autres quand on en …

L'homme qui aimait ma femme, Simonetta Greggio

Image
Ed. Stock, août 2012, 304 pages, 20 euros

Existe-t-il un concept universel de l’amour, ou chaque être humain le décline-t-il à sa façon, défendant corps et âme sa propre conception de ce sentiment ? Vaste débat ! A défaut de proposer une définition qui convienne à toutes et à tous, et surtout parce qu’une telle proposition reste dans le champ de l’utopie, Simonetta Greggio esquisse les « possibilités ». Des années 60 jusqu’aux divers événements annonçant la crise économique des années 2000, elle met en scène trois personnages fusionnels, Alexandre et son frère Yann, tous deux épris de la même femme, Maria. Alexandre et Yann ont une relation complexe. Pourtant très proches, ils ne se comprennent plus lorsqu’il s’agit du sentiment amoureux. Jadis, ils avaient eu la même quête d’une femme idéalisée, « une femme intelligente qui ne parle jamais. Une femme qui cache son amour sauf au lit. Une femme qui ait envie de nous quitter avant qu’on ait envie d’être seul. Une femme raiso…

Les mains nues, Simonetta Greggio

Image
Ed. Le Livre de Poche, novembre 2010, 160 pages, 5.6 euros

Détournement d'amour

"Je n'avais pas joué le jeu, n'avais respecté aucune règle", se dit Emma après coup. La quarantaine, vétérinaire de campagne bien installée et appréciée, elle n'a pas pu échapper à l'opprobre lorsque son histoire a fait scandale. En effet, célibataire, sans enfant, pas le moindre fiancé attitré, alors une histoire d'amour interdite avec un adolescent de 14 ans, c'est du pain béni pour la rumeur...
Le "daguet" tel que l'appelle un de ses proches, c'est Giovanny (Gio) l'aîné d'un couple qu'elle a bien connu, Micol et Raphael, et qu'elle a fui pour se préserver. En fugue, il a rejoint Emma pour un peu de tranquillité, sauf qu'au fil du temps, l'amitié se transforme:
"Tout ce que je peux dire à ma décharge, c'est qu'à un moment donné c'était devenu moins impudique, moins malhonnête de coucher ensemble que …

Le diable, tout le temps, Donald Ray Pollock

Image
Ed.Le livre de de Poche, traduit de l'anglais (USA) par Christophe Mercier,janvier 2014, 408 pages, 7.1 euros

"Orphelins et fantômes"

Tout commence et tout finit en Ohio, à Meade plus exactement, sur les Mitchell Flats, là où jadis, un homme, mari et père, a renié son dieu car il n'a pas pu sauver son épouse de la maladie.
Pourtant, Willard avait tout fait pour que Charlotte guérisse. Il avait même embarqué avec lui son jeune fils Arvin, dans un tourbillon de religion et de folie, en créant un petit sanctuaire dans le bois, lieu de prière et de de mort aussi, car surveillé par des dépouilles sanguinolentes d'animaux en tout genre.
Dans ce contexte, le jeune Arvin y a perdu non seulement ses parents, mais aussi sa foi, persuadé maintenant que tout ne peut se régler que par la violence si les événements dégénèrent. Envoyé chez sa tante Emma Laferty, il va croiser le chemin de sa cousine Lenora, dont le père Roy, prédicateur de grands chemins, a fui depuis des anné…

Suttree, Cormac McCarthy

Image
Ed. Points Seuil, mars 1998, 620 pages, 8.7 euros

La lie de la société
Comme le père et l'enfant dans La route, comme le frère fratricide de L'obscurité du dehors, Suttree est un héros qui marche et qui contemple la lie de la société dont il fait partie. On ne sait pas pourquoi cet anti héros se retrouve dans la misère sociale, mais on comprend qu'il a eu une famille bien sous tout rapport. 
Suttree se retrouve à Knoxville, véritable antichambre des Enfers où le fleuve Tennessee peut être assimilé au Styx, pourvoyeur des pauvres richesses, mais aussi parfois des âmes:
 "Un jour un bébé mort.Bouffi, des yeux putréfiés à l'état de pulpe dans un crâne bulbeux, et des petits lambeaux de chair traînant dans l'eau comme du papier de soie". Et toujours, cette obsession du bébé mort que l'on retrouve dans chaque roman. de l'auteur...
Ce livre est difficile à lire car il n'y a pas d'histoire à proprement parler, mais une suite de scènes …

Le regard des princes à minuit, Eric L'Homme

Image
Ed. Gallimard Jeunesse, collection Scripto, mars 2014, 144 pages, 7.65 euros

Décontenancer l'époque dans laquelle nous vivons
La liberté est un "mot fourre-tout", utilisé partout, si bien qu'il en perd son essence et sa signification originelle. Dès lors, il convient de renouer avec la vieille époque, celle où jadis on entrait dans l'âge adulte en bravant l'impossible.
En s'inspirant des Sept bacheliers ou l'épreuve périlleuse écrit par Cosme d'Aleyrac en 1190, Eric L'Homme propose sept nouvelles  mettant en avant sept chevaliers des temps modernes qui, avec courage et détermination, vont passer une épreuve pour donner un sens au mot liberté, et par le même temps, devenir adulte.
Aller de l'avant, sans un regret pour le passé, tel est le maître de mot. Ainsi,  la première nouvelle se déroule en forêt de Brocéliande, au lieu dit le Val-sans-retour, car il "est le territoire de nos errances personnelles. On dit qu'il est sans retour,…

les A.U.T.R.E.S, Pedro Manas

Image
Ed. La joie de lire, Traduit de l'espagnol par Anne Calmels, mai 2012, 137 pages

 Je suis différent, et alors?« Franz, Franz, ce n’est pas grave d’avoir un œil abîmé. Cela ne veut pas dire que tu n’es plus bon à rien. L’histoire est pleine d’estropiés célèbres. Regarde Toulouse-Lautrec. Il était nain. Et Miguel de Cervantès, manchot (…). Homère était aveugle, et Beethoven est devenu sourd. De véritables épaves humaines, qui ont lutté contre la fatalité et mis à profit le peu que leur offrait la vie, défiant les moqueries des gens normaux ». Tel est le discours de l’ophtalmologiste à Franz lorsqu’il lui apprend que pour guérir son œil paresseux, il devra porter un cache pendant quelque temps. Or, le petit garçon n’est pas convaincu de la normalité et de la banalité de la chose. A coup sûr, il va attirer le regard de ses congénères en cour de récréation et devenir la risée de la classe. Pourtant, fataliste, il accepte… Au bout de quelques jours, il se rend compte qu’il…

Les Gorges rouges, Christine Balbo

Image
Ed. Rhubarbe, avril 2014, 125 pages, 10 euros

Monde anxiogène

"Permettre aux esprits de s'ouvrir, aux idées de jaillir, aux routines de dépérir."
Cette parole prononcée par un des personnages des neuf nouvelles du recueil donne le ton. En effet, de nos jours,l'accès à la culture se fait essentiellement sur le web, marquant ainsi la fin de l'ère des livres, des visites au musées, des échanges entre personnes. Désormais, c'est l'écran qui joue le rôle d'intermédiaire, réduisant alors l'être humain à "un mouton noir d'Ouessant", cobaye sans trop le savoir d'une opération technologique qui le dépasse.
Dès lors, les personnages ont en commun d'être comparés de près ou de loin à un animal, non pas à cause de leur physique mais de leur capacité réduite à accéder à la réflexion, ou de leur profonde volonté de révolte qui ne peut s'exprimer que par la violence instinctive. Et quand l'un d'entre eux tente d'intégrer le …