Articles

Affichage des articles du juin, 2014

Nous sommes tous morts, Salomon de Izarra

Image
Ed. Rivages, mai 2014, 131 pages, 15 euros.

Navire hanté.
"Des nuages noirs s'amoncelaient partout autour de nous, jusqu'à envahir le ciel tout entier (...) Il n'y avait rien. Il n'y avait rien d'autre que de la glace à l'infini (...) Le Providence était tout entier encerclé de glace. De la proue à la proue, 'horizon renvoyait les quelques rayons de lune qui perçaient les nuages et le sol brillait d'une lueur aquatique et froide. La glace était partout, indéfinie, éternelle, lisse comme une surface laquée, et aussi bizarre que cela puisse paraître, il semblait que le bâtiment était apparu au milieu de cet océan solide."

Nathaniel Nordnight, second du capitaine Evergans sur le navire Providence, consigne son aventure sur un carnet de bord. Point de date, point de repère spatio-temporel car la glace est infinie, et le soleil apparaît et disparaît sans prévenir. Le peu de rayons donne une lumière grise uniforme. Pas facile alors pour l'équipa…

Cette bête que tu as sur la peau, Marie Chartres

Image
Ed. du Chemin de Fer, mars 2011, 12 euros
(Vu par Gisèle Bonin)

De l'effacement de soiMarie Chartres, c'est d'abord un style et un rythme, une écriture au service du souffle, si bien qu'en la lisant, les phrases deviennent parfois sentences.
La musicalité des mots, l'emploi des métaphores donnent une symbolique poétique à l'ensemble, sans pour autant éloigner le lecteur du sens global du récit. Simplement comment exprimer la douleur de multiples façons sans sombrer dans la répétition et l'ennui?
Cette bête tant redoutée est multiple. Elle est à la fois la maladie dépressive de la mère, la culpabilité des enfants restés avec elle, ou encore la lâcheté du père qui a fui le domicile conjugal. L'auteur emploie le "tu" pour désigner la petite fille qui, auprès d'une mère malade, voit la déliquescence de sa famille: un père absent, un frère enfermé sur lui-même, et elle-même, seule rempart contre toute cette folie:
"Elle bavarde…

NEWSLETTER (35)

Image
Rendez-vous hebdomadaire du samedi, la Newsletter vous propose des liens vers des articles littéraires (ou non) de la semaine, et un récapitulatif de mes lectures en cours,  de mes coups de cœur,  et pourquoi pas, parce qu'il y en a aussi,  de mes coups de gueule!
607 c'est le nombre annoncé jeudi par le magazine Livres Hebdo correspondant à la quantité de romans programmés pour la rentrée littéraire de septembre. Il bat le record de l'an passé, soit 555. Courageux sera celui qui les lira tous, ou mythomane sera aussi celui qui vous annoncera avec flegme les avoir tous lus!
http://www.livreshebdo.fr/article/607-romans-pour-la-rentree-litteraire-2014







En cette période de coupe du monde de football, je suis tombée sur un article fort intéressant qui raconte l'opinion qu'avait l'écrivain argentin Jorge Luis Borgès sur la popularité de ce sport. Selon lui, il équivalait à une forme d'abrutissement de masse, un peu comme les jeux du cirque à l'époque antique…

RUE DES ALBUMS (53) Pollution? Pas de problème, David Morichon

Image

Le pélerinage, Osamu Hashimoto

Image
Ed. Actes Sud, avril 2013, traduit du japonais par Patrick Honnoré, 288 pages, 22.8 euros

Toute vie est insensée.
"Vivre seul dans une vieille baraque au milieu des poubelles qu'il entassait à l'intérieur... Pouvait-on appeler cela "vivre"?
Chuichi a réussi à s'attirer les foudres de ses voisins de la banlieue pavillonnaire dans laquelle il vit. En effet, depuis de nombreuses années, il accumule les ordures et autres objets abandonnées, et les entassent dans sa maison ou sur son terrain. Non seulement, sa demeure détonne avec les autres pavillons, mais en plus, l'été, sa résidence est à l'origine d'une odeur insoutenable décuplée avec la chaleur.
Pourtant, les services sanitaires de la mairie, les voisns aussi, ont tenté de lui faire comprendre que son étrange collection portait atteinte à l'hygiène publique, mais dès qu'une personne ose prononcer le mot "ordures", Chuichi écume de rage et rectifie en disant que ce sont…

Des anges mineurs, Antoine Volodine

Image
Ed. Points Seuil, octobre 2001, 217 pages, 6.1 euros
Hallucinant, halluciné, hallucinatoire
Un lecteur non averti plongera « tête baissée » dans les quarante-neuf narrats* qui composent Des Anges Mineurs. Mais, très vite, il se rendra compte que le style est difficilement identifiable : le narrateur change à chaque fois et chante un monde à l’agonie. Il peut être « un moine-mendiant » « envoyé en mission d’observation » qui, au moyen de l’apnée, doit « évaluer l’état du monde et recueillir les éléments sur les peuplades qui l’habitent encore, sur leur culture et leur avenir », ou une scientifique qui aide à mettre bas des ourses blanches enfermées, ou encore une vieillarde alerte, bicentenaire, chamane à ses heures perdues, chargée de créer un être protéiforme dont l’objectif sera de rendre le monde plus égalitaire.  On se perd vite dans le labyrinthe de ces personnages, mais de cette incompréhension naît une réelle fascination sur le contenu. Ainsi, à travers ces voix qui s…

Dernier refrain à Ispahan, Naïri Nahapétian

Image
Ed. Point Seuil, collection policier, mai 2014, 221 pages, 6.3 euros


Roxana s'en est allée...
Il ne fait pas bon vivre en Iran lorsqu'on est une chanteuse renommée. Roxana, chanteuse populaire qui s'était exilée un temps aux Etats-Unis pour fuir le régime, a été retrouvée morte dans un théâtre désaffecté. Ce décès affecte particulièrement Mona, son amie de jeunesse, car Roxana incarnait pour elle la liberté, la volonté sourde de faire entendre encore et encore sa voix malgré l'interdiction:
"Elle incarnait le diable en personne aux yeux des Khomeynistes."
Aux pieds de son corps, un bouquets de fleurs artificielles, comme les paroles d'une de ses plus célèbres chansons:
"Dans un royaume où les ignorants sont rois, un homme a volé la voix des femmes. Il a emporté leur chant, semé des tulipes sur leur chemin, et la joie s'en est allé."
Or, Roxana n'est pas la première sur la liste, si bien que l'inspecteur chargé de l'enquête, Velayi…

Les âmes soeurs, Valérie Zenatti

Image
Ed. Points Seuil, janvier 2011, 156 pages, 6.1 euros

Un air de Madame Bovary....


La narratrice Emmanuelle (en souvenir d'Emma?) s'octroie une journée de congé pour terminer le livre qui la hante et faire le point sur sa vie de femme mariée et mère de trois enfants.
"Comme une chanson de Léonard Cohen égarée dans un congrès néonazi", la narratrice se sent étrangère à sa propre vie et au monde la plupart du temps. Un peu paumée depuis la mort de sa meilleure amie, Emmanuelle n'arrive plus à donner de significations aux événements:
 "elle pense qu'elle est en train de chercher la bonne position pour vivre comme on cherche la bonne position pour dormir."
De sa lecture on ne connaît pas le titre, mais le contenu à travers quelques pages. Ainsi la narratrice se passionne pour les états d'âme de Lila, photographe reporter qui a perdu soudainement l'amour de sa vie Malik. Par ce biais, Valérie Zenatti nous propose de belles phrases sur l…

Un enfant prodige, Irène Némirovski

Image
Ed. Gallimard Jeunesse, Collection Folio junior, mars 2005

Destin d'un wunderkind
Très tôt, Ismaël, petit juif pauvre, se rend compte qu'il est doué pour le chant et l'improvisation: "les paroles s'éveillaient en lui comme des oiseaux mystérieux auxquels il n'avait qu'à donner de l'essor".
Allergique à l'instruction, il préfère courir les rues, surtout celles du port. Là, il chante pour la lie de la société, les "âmes simples". Un poète alcoolique le repère et le met sous la protection d'une superbe femme tsigane. Alors devant ses yeux d'enfant, cette femme devient une princesse.

Naïvement amoureux, il va partager son luxe, ses fêtes tout en lui proposant ses chansons qui "naissent sur ses lèvres comme le vent d'hiver sur les vagues."Hélas cette vie facile ne dure qu'un temps. Pris de fièvre cérébrale, Ismaël part se reposer à la campagne. Là, il grandit, laissant de côté son prodige, lui préféran…

Longue vie aux dodos, Dick King-Smith

Image
Ed. Gallimard jeunesse, Folio cadet, novembre 2002, 128 pages, 6 euros

Concentré d'espièglerie!
Les presque cent vingt pages peuvent rebuter les jeunes lecteurs frileux, mais les chapitres sont courts et intenses, si bien que ce roman peut se lire en plusieurs fois sans pour autant perdre de son intérêt.
 L'auteur fait des dodos, animaux au physique peu probable disparus au dix septième siècle, les personnages principaux. Ils répondent aux doux prénoms de Florence, Victor, Bertie ou Béatrice, et ont en commun une incroyable naïveté couplée d'une absence quasi totale d'instinct du danger.
Alors, lorsque "les singes des mers" accostent sur leur île pour les chasser, ils ne songent même pas à se sauver ou à se cacher! La nature leur vient en aide quand un typhon les débarrasse des hommes, mais amène un autre fléau: les rats!
C'est grâce à l'aide d' un rescapé, un perroquet répondant au nom de Sir Francis Drake, que les dodos vont continue…

REGARDS CROISES (8) L'angoisse du roi Salomon, Romain Gary

Image
Ed. Folio Gallimard, janvier 1987, 349 pages, 6.9 euros


Regards croisésUn livre, deux lectures. En collaboration avec Christine Bini Vieillir? Quelle ineptie!
"Il avait pris depuis quelques années sa retraite du pantalon et il occupait ses loisirs à des œuvres de bienfaisance, car plus on devient vieux, plus on a besoin des autres."
Le il en question, c'est Salomon, jeune homme de 84 ans  qui engage le narrateur, Jean alias Jeannot comme homme à tout faire pour rendre de menus services. Car Salomon, célibataire endurci, philatéliste à ses heures, rend hommage à l'origine de son prénom: il passe son temps à manifester de l'attention aux gens de peu, à ceux qui tombent dans l'oubli:
"Il continuait à prodiguer ses largesses et à se manifester brusquement à ceux qui n'y croyaient plus, pour leur prouver qu'ils n'étaient pas oubliés, et qu'il y avait quelqu'un boulevard Haussmann, qui veillait sur lui."
Salomon est un bon samaritain, d&#…

Le système Victoria, Eric Reinhardt

Image
Ed Folio Gallimard, mars 2013, 624 pages, 8.4 euros
Porno chic et rasoir...Le Système Victoria est l’archétype même du roman qui fait parler de lui pour diverses raisons justifiées ou non mais dont on laisse de côté les remarques concernant la pauvreté du style et la récurrence des passages. On ne peut pas nier la profondeur psychologique de ses deux personnages centraux, et heureusement d’ailleurs car ils constituent « la colonne vertébrale » du récit. De leur possible transparence dépendait la vraisemblance de l’histoire.  David, le narrateur a ceci de particulier qu’il cumule en lui toutes les contradictions : homme de gauche, il est pourtant fasciné par le luxe et l’argent ; marié et père de famille, il avoue s’être marié à Sylvie pour de mauvaises raisons liées à la maladie de son épouse ; enfin, homme volage, il refuse le terme « tromper sa femme », et pour s’en persuader consomme l’adultère l’après-midi, de temps en temps.  Or, sa rencontre avec Victoria va bouleverse…

Une promesse, Sorj Chalandon

Image
Ed. Le Livre de Poche, janvier 2008, 217 pages, 6.1 euros

Prix Médicis 2006
De l'éternité des âmes...
Étienne et Fauvette sont deux petits vieux amoureux comme au premier jour. Lui, ancien bibliothécaire de son village, et elle institutrice à la retraite,ont marqué toute une génération de gosses devenus adultes ou de délaissés qui se retrouvent tous les jours au bar du "petit Bosco" , chez Lucien, le frère d'Étienne.
Cette bande d'amis se rendent à Ker Ael, la propriété des retraités. D'ailleurs ces derniers attendent ces visites qui viennent égayer ainsi leurs séances de mots croisés ou de lecture.
De toute façon, on ne peut pas se tromper; on reconnait cette demeure au loin, depuis que la veilleuse familiale illumine nuit et jour la fenêtre du grenier. C'est un héritage du père d'Étienne disparu en mer. Depuis, sa mère Marie avait décidé:"ce sera ton abri, ta sentinelle (...). Si tu te perds dans les brouillards, elle te montrera le c…

NEWSLETTER (34)

Image
Rendez-vous hebdomadaire du samedi, la Newsletter vous propose des liens vers des articles littéraires (ou non) de la semaine, et un récapitulatif de mes lectures en cours,  de mes coups de cœur,  et pourquoi pas, parce qu'il y en a aussi,  de mes coups de gueule!
Côté infos littéraires, c'est la somnolence. Bac, soleil, préparation des vacances? En fait, les maisons d'édition fonctionnent comme une école primaire: dès la seconde quinzaine de juin, elles sont entièrement tournées vers la préparation de la rentrée! Sur les réseaux sociaux, les cartons de livres sont pris en photo, quelques quatrièmes de couverture apparaissent, des titres sont déjà mis en avant.... De quoi préparer (pour les chanceux) une liste de romans à ne pas manquer.
Et pourtant, quatre articles ont retenu mon intention.


Dans la République des livres, Pierre Assouline propose l'étude de l'Autre de Sylvie Le Bihan (Seuil) qui raconte l'histoire d'une femme vivant avec un pervers narcis…

RUE DES ALBUMS (52) Entre chat et chien, Eric Battut

Image
Ed. Autrement, mars 2014, 48 pages, 5.2 euros

Heureux comme Chat et Chien
Un chat et un chien ne sont pas faits pour s'entendre. D'ailleurs, ils ne mènent pas la même vie. Alors que Chien, poète de son état en panne d'inspiration, contemple la neige depuis sa fenêtre, Chat vadrouille par monts et par vaux, "vagabond sans poser son baluchon."
A la recherche d'un toit pour la nuit, Chat arrive par hasard chez Chien qui accepte de l'héberger. Le soir venu, Chat aime les images du livre de poésie au détriment du texte que Chien lit et relit. Et puis, qu'est-ce qu'un objet livre si ce n'est un bon appui pour y faire ses griffes!
La cohabitation est impossible si bien que Chat quitte Chien, mais sur le chemin, il lui prend de dessiner. Chien qui le surveille depuis la fenêtre trouve que ses dessins sont beaux. Grâce à ces illustrations éphémères dans la neige, Chien retrouve l'inspiration aux côtés de son nouvel ami. Il lui dit:
"j'ai un…

Middlesex, Jeffrey Eugenides

Image
Ed. Points Seuil, juin 2004, 656 pages, 8.7 euros

Cocktail détonnant!
Calliope est la cadette d'une famille américaine d'origine grecque dont les grands parents ont fui la diaspora de Smyrne en 1922. Cette famille a le verbe haut, le caractère bien trempé, les idées politiques bien arrêtées, la religion orthodoxe "intermittente", mais elle cache un lourd secret: la consanguinité, depuis l'union de Desdemona avec son frère Lefty. Personne n'est au courant sauf la grand tante.
A chaque naissance, la grand mère appréhende: le bébé sera-t-il un monstre poilu, un avatar? Car on ne plaisante pas avec la consanguinité, et elle peut être source de bien des déconvenues...Ouf, Calliope, la dernière née de la famille est tout à fait normale, jusqu'à l'adolescence tout au moins. Après, ce ne sera pas Callie, doux diminutif féminin, mais Cal...
Sans en avoir l'air, elle fait partie de ces deux mille enfants qui naissent avec des organes génitaux a…

Les anges aquatiques, Mons Kallentoft

Image
Ed. Seuil, traduit du suédois par Frédéric Fourreau, mai 2014, 485 pages, 22.5 euros

Malin replonge... Les amours de Malin Fors avec Peter le beau chirurgien sont au plus bas. Blessée au ventre, Malin sait qu'elle ne peut plus avoir d'enfant, mais s'est persuadée, notamment en le faisant croire à son conjoint, que le médecin n'était pas complètement pessimiste. N'empêche, Peter enchaîne les gardes pour ne plus se retrouver en tête à tête avec Malin qui rêve de plus en plus à un verre de téquila. A cela s'ajoutent les problèmes avec sa fille qu'elle ne reconnaît plus depuis qu'elle a intégrée en tant que boursière une école privée et huppée. Depuis, Torjn semble renier ses origines et avoir honte de sa mère...
C'est au milieu de ce marasme affectif qu'une nouvelle enquête se présente. Un couple bien sous tout rapport est retrouvé assassiné dans leur jacuzzi. Leur petite fille, Ella, adoptée au Vietnam, a disparu.
"Dans le jacuzzi, des corps n…

Purge, Sofi Oksanen

Image
Ed. Le Livre de Poche, traduit de l'estonien par Sébastien Cagnoli, février 2012, 129 pages, 7.6 euros
 Noirceur extrême
C'est en s'inspirant de l'histoire de certains membres de sa famille que l'auteur a eu l'idée de ce roman.
Sans linéarité temporelle, ce livre flirte aussi bien avec le genre historique (l'histoire douloureuse de l'Estonie) qu'avec le genre policier (Zara est pourchassée).
Cependant Purge est surtout l'histoire de la rencontre de deux femmes, la rencontre aussi de deux générations dont le face à face va permettre de sortir les démons du passé et s'affranchir de ses actes les plus honteux.
Aliide est l'incarnation de celle qui a commis des actes inhumains par amour pour un homme qui ne l'aime pas, mais aussi pour jouir d'une vie assez tranquille après sa terrible nuit d'interrogatoire dans la cave de la mairie de son village.
Zara est la jeune fille qui a rêvé d'occident et d'études et qui se…

Autobiographie d'un fantôme et Les cheveux de la poupée, Eva Almassy

Image
Ed. L'Ecole des Loisirs, collection Médium,  octobre 2007, 107 pages, 8.7 euros

Jeux de mains, jeux d'écrivain!
Madeleine Delande, écrivain de son état, se rend compte que, depuis qu'elle met des gants pour écrire, l'inspiration arrive vite. Alors, elle les collectionne et en revêt ses mains selon ses humeurs ou ses rencontres. Ainsi, ses histoires se multiplient et surtout adoptent plusieurs genres et plusieurs styles. Chaque gant acheté a une histoire et Madeleine devient la réceptrice de celle-ci. L'écrivain transmet alors la vie des autres...
Hommage à Pérec avec La lettre de René, ou récit à la lisière du fantastique avec Les trois eaux sauvages, Eva Almassy passe d'une histoire à l'autre avec beaucoup de facilité en enchaînant plusieurs styles. Les gants sont les fils conducteurs, et deviennent un tremplin à l'imagination.
Dès lors, les textes sont à l'image des gants qui les inspirent: délicat comme la dentelle d'Irlande, sens…

Chevrotine, Eric Fottorino

Image
Ed. Gallimard, mai 2014, 192 pages, 18.5 euros

" Nous n'y connaissons pas encore de remède au mal que produit une phrase. "
Balzac, La peau de chagrin
Alcide Chapireau est "un être dépourvu de mots". Pourtant, la veille de partir à l'hôpital, il se met en tête d'écrire à sa fille, Automne, à propos de sa mère, Laura. En effet, Automne a grandi "dans le regard fuyant de son père", sans Laura, disparue mystérieusement. En fait non, l'épouse de Chapireau n'a pas refait sa vie, pour la simple et bonne raison qu'il a tiré dessus et depuis, il vit avec ce secret.

Chapireau a eu deux garçons, Zack et Marcel, d'une première union avec Nellie, morte trop tôt de maladie. Alors, un jour, Laura est apparue à l'échoppe de l'ostréiculteur, et sa vie a basculé :
"A eux trois, ils formèrent un petit continent à fuir le chagrin. C'est ce continent que Laura, un jour de printemps, aborda de son rire impérieux. Ce fut un bel acte d…

Peste et choléra, Patrick Deville

Image
Ed. Points Seuil, octobre 2013, 253 pages, 6.5 euros

Lui, Alexandre Yersin
Le lecteur suit les pas d'un "fantôme du futur" qui tente de rattraper un certain Alexandre Yersin dont la particularité était d'être en perpétuel mouvement (physique et intellectuel au demeurant)
Le grand public n'a pas retenu le nom, d'ailleurs l'homme est enterré sur deux mètres carrés en haut d'une colline de Nha Trang (Viet Nam). Pourtant, c'est lui qui découvrit le bacille de la peste (Yersina Pestis) et le lien entre les rats et la maladie.
Si un lecteur vous dit que ce livre est une biographie, il se méprend. Sa structure interne contredit le principe même de ce genre. En guise de repères temporels, l'auteur utilise des références littéraires ou artistiques.
 Ironie du sort, Yersin a longtemps considéré la culture comme inutile, pour en suite consacrer les derniers mois de sa vie à traduire les auteurs antiques. En fait, ce médecin de formation avait …