Articles

Affichage des articles du septembre, 2014

Le ruban, Ogawa Ito

Image
Ed. Philippe Picquier, traduit du japonais par Myriam Dartois-Ako, septembre 2014, 320 pages, 19.5 euros

Ma vie d'oiseau.
Hibari et sa grand-mère Sumire sont passionnées par l'observation des oiseaux. Un jour, elles recueillent trois œufs dans un nid abandonné. C'est tout naturellement que la vieille dame décide de les couver dans le chignon de sa chevelure:
"Sumire, devenue une véritable maman oiseau, les abritait dans le nid de sa chevelure, et moi, en tant qu'assistante, je l'aidais de mon mieux. Faire éclore les œufs était devenu notre mission suprême."
De cette attention improbable, un oeuf survit et éclot; une petite peluche calopsitte voit le jour.
Sumire décide d'appeler l'oisillon Ruban comme le ruban invisible qui relie deux âmes. Ainsi, grâce à la perruche, Hibari sera reliée à sa grand-mère pour l'éternité, son âme sera toujours auprès d'elle.

Ruban grandit et se caractérise par une houppette sur son crâne. Il vit en semi-libe…

L'autoroute, Luc Lang

Image
Ed. Stock, collection La Bleue,  août 2014, 144 pages, 16.5 euros

Et au loin, l'A23 brille de tous ses feux...
Un soir, tard, en gare d'Orchies, dans le Nord de la France, Fred attend son train annoncé en retard qui le mènera vers son nouveau travail. Au même endroit, un couple, Thérèse et Lucien attendent  un ami.
Thérèse amorce la conversation, se fait vite familière et imposante, au point de proposer le logis au pauvre voyageur, car le train n'arrivera plus, et de toute façon il n'y a pas d'hôtel. Fred n'est pas habitué à tant d'altruisme, se persuade même d'une arnaque probable, mais accepte quand même:
" Cet indicible tableau allait me prendre par les yeux pour m'engloutir dans ses replis sans fond, tièdes et charnels."

Le couple l'emmène alors dans "leur palais ruiné" acquis par héritage, limité au fond de leur immense terrain par l'autoroute A23. Fred est déboussolé par la générosité déconcertante de Thérèse et les …

Billet d'humeur (3) A propos de P'Tit Quinquin, la série de Bruno Dumont

Image
Bruno Dumont l'avait prédit, sa série diffusée sur Arte, P'Tit Quinquin, ferait grincer les dents des nordistes trop focalisés à croire qu'il s'agit d'une satire des ch'tis, une occasion nouvelle de se moquer de ceux qu'on a stigmatisés un soir sur une banderole infâme de supporters du PSG.
Pourtant je suis ch'ti (je suis née et habite toujours dans le bassin minier) et j'ai beaucoup aimé. Et c'est vrai qu'autour de moi les avis sont mitigés. Il s'avère que beaucoup de spectateurs n'ont pas su aller au-delà de ce qu'on leur présentait: des acteurs non-professionnels, un accent parfois fort prononcé, une intrigue trop étrange, et de ce fait, n'ont pas pris la mini-série pour ce qu'elle est: un policier burlesque avec des accents tragi-comiques.

Je ne me souviens plus d’avoir autant ri devant mon poste de télévision. P'Tit Quinquin comporte des scènes d'anthologie, magnifiées par des plans fixes et l'attitude de…

NEWSLETTER (42)

Image
Une fois n'est pas coutume, la newsletter de cette semaine sera 100% tournée vers ma petite personne ou plutôt vers mes activités livresques, étant donné que l'actualité littéraire est à ce point affligeante ou carrément réchauffée (je sature à force de lire des articles sur les mêmes sujets) que je n'ose même pas vous ennuyer avec des pseudo news qui ne valent même pas un clic!Et puis, fin de mois oblige, je me dis qu'un petit bilan mensuel n'est pas de trop, autant pour vous annoncer les articles qui ont accueillis un large public, que pour vous donner un aperçu de mes lectures du mois d'octobre.
Rentrée littéraire oblige, Fragments de lecture a tenté d'être à la hauteur des événements en vous proposant un large choix de romans ( il y en a encore de prévus en ligne dans les deux prochaines semaines). Si aucune nouveauté de chez Actes Sud n'est présente, c'est simplement parce que seul le roman de Yoko Ogawa, Petits oiseaux (septembre …

RUE DES ALBUMS (62) Ferme les yeux, Victoria Perez Escriva et Claudia Ranucci

Image
Ed. Syros, collection les Mini Syros, (réédition août 2014), traduit de l'espagnol par Anne Calmels,  32 pages, 5.5 euros

Regarde avec ton cœur.
Comment appréhende-t-on le monde lorsqu'on est petit?  Eh bien on utilise ses sens et son imagination!
Deux petits frères s'opposent dans leur façon de voir les choses qui les entourent. Autant le premier se contente de décrire ce qu'il voit, autant le second utilise ses autres sens et y ajoute son imagination. Ainsi, les objets, les animaux acquièrent une définition originale:
"- Une couleuvre, c'est un animal qui rampe et qui n'a pas de pattes.
 -  Mais non, une couleuvre, c'est comme une corde fride, toute douce qui glisse entre les doigts."
 -  Une pendule, c'est quelque chose qui te donne l'heure.
 -  Pas du tout! Une pendule, c'est une petite boîte en bois avec un cœur dedans. Écoute..."

Au fils des pages, l'un est de plus en plus pragmatique, se contentant de voir, alors que l'…

Effets secondaires probables, Augusten Burroughs

Image
Ed. 10/18, traduit de l'anglais (USA) par Samuel Sfez, juin 2013, 308 pages, 8.1 euros

Thérapie par le rire
Dans ce recueil de nouvelles, Augusten Burroughs parle de lui….tout le temps ! Le « je » est prépondérant, et là où on pourrait s’attendre à un monologue insipide et rabat-joie, le lecteur lit une prose jubilatoire, sans complaisance sur la famille, l’alcoolisme, les amis, l’écriture. Augusten est un homme lucide, peu narcissique mais qui cumule selon lui des petits défauts qui lui rendent la vie dure : le stress, l’hypocondrie, la paresse, et un amour immodéré pour les chiens. De son code génétique, il se plaît à dire qu’ « il est un aimant à catastrophes, grandes et petites. Comme Carrie à la fête du lycée. »  Publicitaire de talent, il sent pourtant qu’il n’est pas fait pour ce monde de requins. Pour lui, la vie rêvée est une vie d’ascète, dans son petit appartement, à noircir des pages, encore et encore. Or, un certain penchant pour la bouteille le freine dans…

En attendant la montée des eaux, Maryse Condé

Image
Ed. Pocket, mars 2013, 314 pages, 7.3 euros

Les racines haïtiennes
Une nuit, Babakar, obstétricien, est appelé au chevet de Reinette, immigrée clandestine Haïtienne morte en couches. Il recueille le bébé en bonne santé et décide de l'adopter lui dont la vie ne lui a jamais offert la chance d'être père. En effet, Babakar est né au Mali, pays de son père. Il y a vécu jusqu'à ce que les bouleversements politiques et les violences récurrentes l'en éloignent et le font partir en Guadeloupe, pays d'origine de sa mère.
A la demande de Movar, compagnon d'infortune et de misère de Reinette, Babakar décide d'emmener son bébé, Anaïs, en Haïti, à la découverte de ses racines. Là bas, il va y découvrir des personnages attachants et hauts en couleurs qui survivent au sein d'un paysage magnifique gangréné lui aussi par les délires politiques et les récurrences de violence.
Dans ce roman parfois sombre, Maryse Condé explique qu'Haïti paye cher son indép…

Le nuage radioactif, Benjamin Berton

Image
Ed. Ring, août 2014, 392 pages, avec des illustration de Kevin Cannon, 19.95 euros

Le ciel était bleu comme un nuage...
Le nuage radioactif pourrait être une suite probable de La chambre à remonter le temps, une possibilité d'avenir entrevue par le héros Benjamin lors de ses voyages temporels... Or, cet avenir là n'est pas bon. En effet, l'auteur y décrit une France totalement dépendante de ses centrales nucléaires, maîtrisant avec brio la langue de bois pour cacher les incidents plus ou moins graves. Dans ce futur proche, les vents se sont essoufflés, l'écosystème s'est modifié au point que des espèces ont disparu, les orages électriques sont monnaie courante, et les nouveaux bâtiments montrent déjà au bout de trois semaines des signes de dégradation. Bref, "notre civilisation est bâtie sur du sable mouillée" mais la majorité d'entre nous refuse d'ouvrir les yeux:
"L'homme préférait de toute façon faire à peu près n'importe quoi d'…

La guerre de 14 n'a pas eu lieu, Alain Grousset

Image
Ed. Flammarion jeunesse, août 2014, 252 pages, 13 euros.

Science-Fiction historique
Pour construire son roman, Alain Grousset est parti du postulat selon lequel l'attentat de Sarajevo avait bien eu lieu mais n'avait pas tué le prince héritier de l'Empire austro-hongrois. Simplement, pour éviter un conflit, les français et allemands ont  construit une ligne Maginot, devenue, avec les années, un no man's land armé, lieu de confrontations sporadiques entre les deux pays.
"Si, aujourd'hui, en 2014, nous vivons en paix, sans avoir connu de guerre depuis plus de cent quarante ans, c'est grâce à cette ligne Maginot, désormais infranchissable. Et de son alter ego, la ligne Siegfried, du côté allemand."

En 2014, la France et l'Allemagne sont deux pays repliés sur eux-même, et l'Alsace et la Lorraine ne sont pas françaises. Constance a grandi dans un drôle de pays finalement, qui ne ressemble pas à la France de 2014 telle que nous la connaissons avec s…

L'incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pélerinage

Image
Ed. Belfond, traduit du japonais par Corinne Atlan, septembre 2014, 396 pages, 23 euros

De la difficulté de vivre... Tsukuru dessine et conçoit des gares, c'est ce qu'il a toujours voulu faire de toute façon, et à trente-six ans, il a l'intime certitude que cet emploi l'a mis "à sa juste place". Affable, un rien solitaire, il correspond aux personnages masculins types d'Haruki Murakami: c'est un homme qui se contente de peu et obéit à une certaine routine. Sa nouvelle relation avec  Sara va pourtant faire ressurgir une blessure vieille de seize ans. Lui qui croyait l'avoir plus ou moins cicatrisée, va se rendre compte que rien n'est réglé, et qu'il va falloir mettre des mots sur les silences et les non-dits pour pouvoir être serein,et en accord avec soi-même.

En effet, jeune homme, Tsukuru faisait partie d'un groupe d'amis, une bande de cinq étudiants à l'amitié indéfectible, qui, de l'extérieur aurait pu ressembler à un n…

L'île du Point Nemo, Jean-Marie Blas de Roblès

Image
Ed. Zulma, août 2014, 464 pages, 22.5 euros

L'art du roman

"C'est étrange la manière dont l'imagination fonctionne, et comme elle s'apparente au rêve (...)De l'aléatoire programmé, du factice. Strictement rien qui ne laisse d'un reyclage, d'une laisse de mer sur la grève. Nous sommes agis par des marées que nous ne maîtrisons pas, mais de temps à autre il en advient un bois flotté dont l'énigme semble avoir la puissance de modifier le monde."

Roman complet, hommage aux divers genres romanesques, roman dans le roman, personnages variés et savoureux, Jean-Marie Blas de Roblès donne une leçon de littérature et propulse L'île du Point Nemo vers les hauteurs.
De ce fait, il est extrêmement difficile de proposer un compte rendu cohérent et complet tant il paraîtra anecdotique lorsque vous aurez lu l'ouvrage, incomplet ou réducteur si vous l'avez déjà lu.

 L'auteur mène de front trois histoires dont le point commun est une ancienne man…

NEWSLETTER (41)

Image
Rendez-vous hebdomadaire du samedi, la Newsletter vous propose des liens vers des articles littéraires (ou non) de la semaine, et un récapitulatif de mes lectures en cours,  de mes coups de cœur,  et pourquoi pas, parce qu'il y en a aussi,  de mes coups de gueule! Qui dit rentrée littéraire, dit faire le tri parmi les 607 romans sortis. Alors, chaque magazine  propose son top 10 ou son top 20. Cette semaine, c'est Télérama qui propose une liste de 20 lectures à ne pas manquer. A ma grande honte  (Oh my god) je n'en ai lu que quatre ...
La voici: http://www.telerama.fr/livre/top-20-des-romans-de-la-rentree,116515.php


Alors que Le Magazine Littéraire dit du dernier roman de Murakami qu'il est insipide et sans saveur, Bibliobs tente de comprendre comment cet auteur si secret réussit à vendre plus de 2 millions d'exemplaires dans son pays. Inconnu en France il y a dix ans, l'auteur japonais booste aussi les ventes de livres désormais:
http://bibliobs.nouvelobs.co…

RUE DES ALBUMS (61) Le renard perché, Quitterie Simon et Magali Dulain

Image
Ed. Casterman, août 2014, 32 pages, 13.95 euros

L'amitié au delà des différences.
On est d'abord frappé par la sérénité qui se dégage des illustrations. Les couleurs sont vives et l'alternance de gros plans avec des plans plus larges donnent une impression de lenteur comme si le temps s'était arrêté. Dès lors, le lecteur entre dans un processus de mise en attente.
Justement, l'attente est un des thèmes de cet album. En effet, un petit garçon découvre par hasard un renard perché sur un arbre. La scène est d'autant plus rocambolesque qu'un renard ne se hisse jamais sur les branches, et que ce dernier a l'air d'attendre quelque chose:
"J'ai rencontré un renard, perché dans un arbre. 
Cela m'a étonné!
Les renards, habituellement, se cachent dans les champs, dans les épis de blé, les fourrés; ils habitent des terriers."
La bête ne se cache pas, trop occupée à scruter l'horizon, immobile, aux aguets. Il n'entend même pas le petit gar…

Le soleil des Scorta

Image
Ed. Actes Sud Babel, mars 2006, 283 pages,7.7 euros
Ed. J'ai Lu,septembre 2013, 248 pages, 6.1 euros

 "Rien ne rassasie les Scorta"
Rocco Mascalzone fut le premier des Scorta. Fils d'un vaurien qui "avait embrassé la mauvaise vie" et d'une vieille fille, le village a voulu sa mort dès la naissance le pensant maudit. C'est le curé du village de Montepuccio, dans les Pouilles, en Italie, qui lui sauva la vie en le plaçant dans une famille d'un village voisin, les Scorta.
Rocco, devenu adulte, a la vengeance au coeur. Qui sont ces habitants qui ont voulu sa disparition? Seul le père Don Giorgio a le droit à son respect. Revenu au village, il construit sa richesse sur le vol, le trafic et le meurtre, mais personne n'ose le défier. De son union avec la Muette, naissent Carmella, Guiseppe et Domenico qui seront les personnages centraux de ce roman.

Le soleil des Scorta ne raconte pas seulement le destin d'une famille, mais celui de ce rapport é…

L'île de Tokyo, Natsuo Kirino

Image
Ed. Seuil, traduit du japonais par Claude Martin, avril 2013, 281 pages, 22.5 euros

Fable moderne
Est-il encore possible au XXIème siècle d'être un naufragé sur une île déserte qu'on ne peut quitter? Natsuo Kirino prend le pari de cette possibilité en situant son intrigue sur une île perdue au large des Philippines, refuge pour quelques naufragés des Temps Modernes. Ces derniers sont japonais ou chinois, ayant quitté les ports des grandes villes à des fins professionnelles ou personnelles. Leurs navires ont en commun d'avoir sombré sur la ligne de corail qui entoure l'île.
La situation est d'autant plus intéressante que parmi eux, il n'y a qu'une femme, Kiyoko, échouée jadis avec son époux Takashi. Comme quelques uns n'ayant pas supporté leur nouvelle condition de vie, Takashi a choisi de mettre fin à ses jours en sautant du haut de la falaise. Désormais seule, Kiyoko décide de défendre son seul pouvoir - son statut de femme - en devenant l'épouse d…

L'été des noyés, John Burnside

Image
Ed. Métailié, traduit de l'anglais (Ecosse) par Catherine Richard, août 2014, 324 pages, 20 euros.

De la consistance des rêves...

"C'était il y a dix étés. Celui des mes dix-huit ans, l'été où mon père mort apparut puis disparut dans le silence d'où il était sorti; l'été des esprits et des secrets; le dernier été où je me considérais comme un espion de Dieu. Un été long, blanc, d'histoires que l'on accepta tous, tout en sachant que d'un bout à l'autre elles n'étaient que mensonges. L'été où la huldra sortit de sa cache et noya trois hommes, l'un après l'autre, dans les eaux froides et lisses du détroit de Malangen."
Dix ans ont passé et Liv se souvient des événements qui ont marqués la période du Midnattsol, temps où la nuit n'est jamais noire, remplacée par une lumière blanche due au soleil de minuit, et où le silence n'est jamais vraiment silencieux à cause "du champ infini des murmures et des cris lointains …

Fils d'Heliopolis, James Scudamore

Image
Ed. 10/18, traduit de l'anglais (USA) par Anne-Marie Carrière, 377 pages, 8.1 euros



Derrière les baies vitrées de l'appartement terrasse de sa soeur adoptive, et accessoirement sa maîtresse, Ludo contemple la mégalopole de Sao Paulo. Le quartier d'affaires avec ses tours côtoient les immeubles plus anciens; les échangeurs et le périphérique dégorgent sans discontinuer de véhicules, mais surtout les favelas sont toujours là, notamment celle d'Héliopolis, qui, depuis peu se fait appeler quartier afin de faire oublier son passé de bidonville.
Justement, pour Ludo ce lieu de misère et de système D a une résonance particulière. En effet, il est né à cet endroit et y vivait avec sa mère jusqu'à ce que Rebecca, l'épouse du puissant Ze, en visite dans ce lieu de perdition, décide de prendre la jeune femme sous son aile en l'employant comme cuisinière. Dès lors, il a grandi à la ferme, hors de la ville, et n'a jamais souffert des rudes conditions de vie qui lui é…

L'Homme-qui-dessine, Benoît Séverac

Image
Ed. Syros jeunesse, janvier 2014, 211 pages, 14.5 euros.
Préface de Francis Duranthon, paléonthologue et directeur du Museum d'Histoire Naturelle de Toulouse.

A l'aube du monde.
Avec une solide documentation, une imagination débordante, le sens du récit, la passion, on peut écrire des choses surprenantes et ce roman l'est à plus d'un titre. En effet, Benoît Séverac a imaginé une intrigue policière se situant 30 000 ans derrière nous!
Éloigné de sa tribu depuis trois hivers pour dessiner sur des écorces de bouleaux les paysages inconnus, Mounj est un Homme-qui-dessine, ou Homme-droit (comprenez un Homme de Néanderthal) en pleine santé, contrairement aux siens qui se meurent à petits feux, atteints d'un mal étrange et inconnu:
"Sa mission est restée la même que celle de ses ancêtres: dessiner les contours et les reliefs du monde pour mieux le comprendre et compter les tribus d'humains qui le peuplent, qu'ils soient Hommes-droits ou Hommes-qui-savent."…

La double vie de Cassiel Roadnight, Jenny Valentine

Image