C'était écrit, Georges-Olivier Chateaureynaud

Ed. Rhubarbe, avril 2014, 4ème volet des publications célébrant les 10 ans de la maison d’édition, avril 2014, 52 pages, 5 euros.


L'Odyssée de Léo.



Comme tous les soirs, Léo, employé de librairie prend le train pour rentrer chez lui et retrouver son épouse Tarpéia. Cette fois-ci, au lieu de prendre l'omnibus de 18h15, il monte dans le semi-direct de 18h08, en pensant rentrer plus vite. Il était loin de penser que son voyage durerait dix ans...
Léo est un homme qui se laisse porter par l'aventure et les femmes. Il suffit d'un doux regard de Séléné dans le wagon pour qu'il la suive jusque chez elle. Tant pis, c'est ainsi, et le lendemain, pour se faire pardonner son absence il achète un cadeau pour son épouse, mais entre temps, une autre femme, Daphné aura raison de ses intentions, et ils partiront ensemble pour l'Italie, où d'autres aventures l'attendent.
Tout au long de ce récit, on ne sait pas comment Léo vit les choses. Tout juste sait-on que sa routine lui paraît appartenir à une autre vie:
"Sa vie auprès de Tarpéia lui paraissait soudain si lointaine qu'il avait du mal à croire qu'elle eût été autre chose qu'un rêve."

Cependant, malgré ses conquêtes, malgré les Séléné, Daphné, Freyja et autre Elora qui partagent sa vie pendant un temps, il continue à rêver de son épouse:
"De loin en loin pourtant, il rêvait de son épouse. Il la voyait, se livrant à son occupation favorite: écrire. Assise à sa table de travail, devant la fenêtre de la pièce exigüe dont elle avait fait son bureau, elle couvrait des pages de son écriture ronde, et parfois levait les yeux en direction de Léo, comme si elle cherchait en lui son inspiration."
Si fugace soit-elle, cette impression ne le quitte pas pendant dix ans, une Tarpéia, toujours absorbée dans l'écriture, "absente du monde."

Alors qu'il se retrouve à résider sur une île au large de Crotone, après avoir quitté une certaine Ithaque, et ayant fait naufrage sur la route de Malte, il fait rencontre Samir, un millionnaire, qui sent en lui l'aventurier qui s'ignore:
"Tout naufragé est un Ulysse... Voyez en moi un Alkinoos, et faites moi la grâce de me raconter vos aventures."
Et si on reprend les aventures de Léo, ont peu les comparer à une Odyssée moderne et Léo un nouvel Ulysse. Ainsi, Les amis de Freyja ne seraient-ils pas de nouveaux lotophages et Elora une nouvelle Calypso? Enfin, comme Ulysse retrouve sa Pénélope, Léo désire revoir celle qu'il a abandonné dix années plus tôt. Il engage un détective privé, apprend que Tarpéia écrit toujours, et se procure son nouvel ouvrage, publié justement aux Editions Rhubarbe. Il décide de l'ouvrir...

La mise en abyme est implacable et renforce l'atmosphère étrange déjà mise en place par la dernière demeure de Léo: un appartement dans un immeuble vide, à côté d'un aéroport fantôme et de résidences inhabitées. Sa demeure est la seule lumière dans un paysage sombre et sinistre. 
Alors, Léo a-t-il agi porté par les événements, sciemment, ou sous couvert d'une réalité fictionnelle orchestrée par une épouse éconduite.
Pénélope tissait et détissait sa toile; Tarpéia, en écrivant, déroule le destin de son époux.
C'était écrit.

Une nouvelle à ne pas manquer!


 

Posts les plus consultés de ce blog

Le Gardien des choses perdues

RUE DES ALBUMS (126) Le bain de Berk, Julien Béziat

Une Chance minuscule, Claudia Piñeiro