Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du septembre, 2015

Tous nos noms, Dinaw Mengestu

Ed. Albin Michel, collection Terres d'Amérique,  traduit de l'anglais (USA) par Michèle Albaret-Maatsh, 336 pages, 21.5 euros.

Vivre plusieurs vies...
"Dans le bus qui m'emmenait à la capitale, je décidai de renoncer à tous les noms que mes parents m'avaient donnés (...) Je me défis de ces noms quand notre véhicule franchit la frontière de l'Ouganda."

Parti de l'Ethiopie, pour arriver à Kampala, capitale de l'Ouganda, celui que le lecteur reconnaît sous le pseudonyme d'Isaac, va faire, sur le campus universitaire, la connaissance d'un jeune homme, Isaac (lui aussi) qui sera un élément clé de son destin.
Comment notre nomade s'est-il retrouvé un jour aux Etats-Unis, à Laurel, petite ville perdue du Midwest, parlant un anglais semblant sorti tout droit d'un roman de Dickens et pris en charge par Helen, une assistante sociale au grand cœur?

Tout cela, c'est le roman à deux voix, celle d'Helen et celle d'Isaac, qui donnera …

2084: la fin du monde, Boualem Sansal

Ed. Gallimard, collection Blanche, août 2015, 288 pages, 19.5 euros.

Et le monde devint l'Abistan...
1984, c'est le roman de George Orwell, la mise en place de Big Brother et la fin du monde connu.
2084 est aussi une dystopie. Sauf que Big Brother s'appelle Abi, qui est le messager du grand Yölah sur Terre. L'action se passe sur un territoire unique, appelé Abistan, où l'on parle un idiome unique, l'abilang. Depuis quand ce pouvoir existe-t-il? Impossible à dire, car en Abistan, le temps s'est figé. Tout juste sait-on qu'il y a eu un avant car des archéologues ont découvert d'étranges vestiges, mais la nouvelle a vite été étouffée.

Le Char, l'immense guerre sainte, a permis la naissance de l'Abistan. Depuis, le système contrôle tout, les escadrons V ont la possibilité de scanner les pensées des abistanais et vérifier si ce sont de bons croyants. En effet, la religion mène la danse. On ne parle ni de Coran, ni de Bible, mais du Gkaboul, qui …

KUESSIPAN, Naomi Fontaine

Ed. Le Serpent à plumes, août 2015, 112 pages, 15 euros.

A ton tour.

Kuessipan, en langue Inuue, tribu indienne du Canada, signifie "à toi" ou "à ton tour". Ce roman est pour Naomi Fontaine, l'occasion de donner voix à son peuple, de lui rendre hommage. Certes, tout n'est pas rose, et l'auteur avoue volontiers qu'elle a transformé parfois la réalité du quotidien en omettant les aspects les plus négatifs: "bien sûr que j'ai menti, que j'ai mis un voile blanc sur ce qui est sale", cependant, elle parle sans fard de l'alcool, de la drogue et des maternités précoces qui rythment la vie de sa tribu.

Justement son peuple se contentait autrefois de la Réserve, territoire bien délimité à l'abri des autres, par une clôture:
"La clôture plantée là, un gardien contre les loups, les Inuus. Ils s'attardent derrière la barrière. Se tiennent tout près. Cherchent l'issue, trouvent le chemin de leurs propres lois. Ils veulent f…

Schroder, Amity Gaige

Ed. 10/18, traduit de l'anglais (USA) par Isabelle D.Philippe, 308 pages, 7.1 euros.

Une vie de mensonge.

L'histoire de Schroder, selon lui-même, est aussi simple à comprendre qu'une comptine pour enfants:
"Le chagrin est un manège.
La culpabilité est un manège.
La vie est un manège.
Non - L'Humanité est un manège.
Non, non. C'est la mémoire.
La mémoire est un manège."

Quand Laura quitte le domicile conjugal avec leur petite fille Meadow, la vie de Schroder bascule. Pourtant, depuis le plus jeune âge il a su s'adapter à toutes les situations. Lui, qui a fui la RDA avec son père, s'est reconstruit un peu par hasard un nouveau passé, fait de bling bling et d'argent, alors qu'il vient d'un milieu on ne peut plus modeste. Épouser Laura s'était tout d'abord s'affranchir de son "pieux" mensonge et se prouver que ce dernier était viable et cohérent. A force, il a même commencé à y croire.
"C'était donc la seule raison…

Le métier de vivant, François Saintonge

Ed. Grasset, septembre 2015, 256 pages, 18 euros.

Double et moitié.
Vous aurez beau chercher, vous ne trouverez pas qui se cache derrière le pseudonyme de François Saintonge. Tout juste sait-on qu'il est un auteur confirmé et donc sûrement connu et reconnu sous son véritable nom.
Le thème du double semble hanter cet auteur. Déjà l'auteur est lui et son double à la fois. Dans Dolfi et Marilyn (Grasset, 2013), son premier roman, il mettait en scène un duo improbable, Adolf Hitler et Marilyn Monroe, sur fond de robotique et de pays fantasmé. Dans Le métier de vivant, il situe l'action en France, pendant une période qui va de la Première guerre mondiale jusqu'à 1940. La guerre, toujours la guerre, en toile de fond, comme élément qui façonne ses personnages une fois pour toute. Justement, parmi eux, un duo, ou plutôt un couple adultérin dont la principale particularité est de se ressembler physiquement au point que l'homme se demande même après coup si sa maîtresse ne p…

Octobre, Zoé Wicomb

Ed. Mercure de France, collection Bibliothèque étrangère, traduit de l'anglais (Afrique du Sud) par Edith Soonckindt, 304 pages, 23 euros.

 La couleur de l'enfance.
Pourquoi Mercia est-elle retournée en Afrique du Sud alors que sa vie est en Ecosse, à Glasgow, depuis des dizaines d'années?
Pourquoi rettrouver la mentalité à part de la région du Namaqualand en général et de Kliprand en particulier, alors qu'elle s'est sauvée pour enfin pouvoir vivre sa vie?

"Oui, d'un point de vue géographique elle vient de loin, elle a traversé un continent, mais ce à quoi ils font vraiment allusion, c'est à ce qu'ils considèrent être un fossé culturel, comme si son acheminement entre alors et maintenant était le gage d'un développement personnel dont l'aboutissement aurait été son installation en Europe."

Simplement, Mercia a reçu une missive de son frère Jake resté au pays, dans laquelle il lui demande de venir l'aider. Ce courrier arrive à un mom…

REGARDS CROISES (18) Percy Jackson, Rick Riordan

Ed. Le livre de Poche, traduit de l'anglais (USA) par Mona de Pracontal, septembre 2014, 480 pages, 6.9 euros.

Regards croisésUn livre, deux lectures. En collaboration avec Christine Bini  Il a fallu que ma fille aînée nous en parle en termes élogieux pour que Christine Bini et moi nous nous intéressions de plus près à ce phénomène de la littérature jeunesse.
Rick Riordan est un malin. A défaut d'inventer un univers à part entière comme l'auteure de Harry Potter, il a décidé de surfer sur les préférences des ados, sûr de faire un tabac s'il combinait intelligemment les deux. Mélanger dieux antiques et  genre fantastique, en transposant le tout de nos jours, et (forcément) aux Etats-Unis, aurait eu de quoi rendre chèvre plus d'un éditeur, et pourtant...
Prenez un gamin à problèmes, pas trop méchant non plus, qui ne sait rien de son père, affublé d'une mère aimante remariée à un ersatz de beau-père impossible à aimer, et vous obtenez l'arbre généalogique de Per…

Corps désirable, Hubert Haddad

Ed. Zulma, août 2015, 176 pages, 16.5 euros.

A corps perdu.
"Ainsi s'était-il mis à aimer Lorna d'une passion entière la seconde qui suivit la découverte d'un grain de beauté sur sa nuque, en bas de l'oreille gauche (...) Cédric fut saisi d'une terrible incompréhension comme si le sens de l'univers lui était soudain révélé sans autre développement"
Avant son terrible accident et les conséquences qui en découlèrent, Cédric ne s'était jamais posé la question sur l'essence même de l'amour. Aime-t-on le corps de l'autre ou son âme?

Paralysé de la tête au pied, mais encore doué de parole, il accepte le pari fou proposé par le professeur Cadavero (au nom bien étrange décidément) et financé par son propre père, magnat d'une multinationale pharmaceutique: trouver un nouveau corps sur lequel on lui greffera sa tête. Pour le cobaye, ce projet est avant tout fictionnel, tiré sûrement d'une surdose de lecture gothique, mais il s'avère q…

RUE DES ALBUMS (105) Je veux manger un lion! Christophe Mauri et Nathalie Dieterlé

Ed. Casterman, septembre 2015, 32 pages quadri, 13.95 euros.

MIAM! MIAM!
Quel est le repas préféré des ogres? Fastoche! Ce sont les enfants! Sauf que cette fois-ci, Petit ogre veut changer de régime, car les enfants, il connaît par cœur, il a même mangé tous ses camarades d'école!
Son père, Grand ogre, accepte, et avec lui, il part à la recherche d'un lion. Bah oui quoi, un lion ça doit être bon à manger, mais où le trouver? Au zoo, pense le papa, mais pas facile de le repérer quand on ne sait pas à quoi cet animal ressemble...

Au zoo, le duo décide d'interroger les animaux avec plus ou moins de réussite. Une chose est sûre, un lion c'est forcément gros, et "ils n'ont pas d'ailes, point de bec et surtout pas de plumes!" Fort de cette description, Grand ogre confond le fauve avec...un éléphant, une girafe et  même un singe! Quelle honte!

Le papa n'en peut plus mais Petit ogre n'en démord pas, alors il crie, il demande au lion de se montrer, et…

Tout ce qui est solide se dissout dans l'air, Darragh McKeon

Ed. Belfond, collection domaine étranger, traduit de l'anglais (Irlande) par Carine Chichereau, août 2015,  425 pages, 22 euros.

Tchernobyl, 26 avril 1986.
 Avril 1986, Tchernobyl. La centrale nucléaire, vétuste et mal entretenue, mais fer de lance de l' U.R.S.S, a un réacteur en feu. C'est le point de départ de ce qui va être, jusque Fukushima, l'accident nucléaire le plus grave de l'Humanité. De plus, le fait que les événements se passent dans un pays "fermé" pratiquant la langue de bois et la manipulation des informations, a forcément compliqué les choses.
"Au dessus de la centrale plane toujours un mélange de couleurs étranges qui distordent la perspective, si bien que le paysage semble concave à cet endroit, pareil à une coupe peinte. La fumée montée en une colonne bien définie qui se mêle au ciel en altitude."

"C'est à nous d'aller fermer les portes de l'étable" dit avec un sourire un des représentants du Parti. A for…

Le chasseur de têtes, Timothy Findley

Ed. Folio Gallimard, traduit de l'anglais (Canada) par Lesida Noyer, septembre 2001, 782 pages, 12.9 euros.

"Kurtz est partout."
Tout commence avec Lilah Kemp, bibliothécaire en arrêt depuis qu'elle a mis le feu à son lieu de travail. Cette dernière, qui communique depuis toujours avec les personnages préférés de ses romans, est persuadée, en faisant tomber Au cœur des ténèbres de Joseph Conrad, d'avoir laissé échapper par mégarde Kurtz, le personnage emblématique du roman.
Ce Kurtz là, elle le connaît bien, car il s'agit de Ruppert Kurtz, le psychiatre en chef de l'Institut Parkin, narcissique, roi de la manipulation, considérant ses patients comme des clients dont il faut entretenir la folie pour mieux s'en servir...
Persuadé que "la mutilation est l'arme du faible; c'est la colère qui se déguise en rage", il entreprend de faire de son Institut un lieu où la folie serait un commerce comme un autre ainsi qu'un mécénat assez étra…

Kafka à Paris, Xavier Mauméjean

Alma Editeur, août 2015, 268 pages, 18 euros.

Tourbillon touristique.
Septembre 1911, Franz Kafka et Max Bord se réjouissent de partir ensemble pour quelques jours à Paris. La première tentative s'était plutôt mal passée, mais cette fois-ci, ils comptent bien profiter de leur périple, d'autant plus qu'un éditeur, Wolff, leur a demandé d'en écrire un petit guide touristique destiné à la classe moyenne, et pour les aider, leur donne l'adresse d'un ami sûr vivant sur place, un certain Kremp.

Pour Kafka, quitter Prague, c'est aussi se sentir libre, sans à devoir subir "la légère hostilité théorique familiale", et les réflexions de son père.
"Franz n'admettait pas que, par décret paternel, il puisse être estimé heureux. Et pourtant il s'est senti pris au piège. "Pourquoi t'es-tu laissé faire?" lui avait demandé Max. Parce que toute l'existence de son père tenait jusqu'alors entre son appartement et le magasin. En créa…

Mapuce et la révolte des animaux, Caryl Férey

Ed. Pocket Jeunesse (PKJ), septembre 2015, 202 pages, 14.9 euros.
Illustrations de Christian Heinrich.

Krotokus le Saigneur, ancien roi de Croland, est en exil, depuis que ses sujets se sont révoltés et ont réclamé la démocratie. Depuis, c'est le lion Bradpitus qui règne sur le Royaume. Or, depuis quelques temps, ce dernier a lancé une mode bien curieuse: chaque animal doit porter des marques s'il veut être pleinement intégré à la société de Croland. Cette drôle de décision est la goutte d'eau pour Grande Tourelle la girafe.
Comme c'est bientôt les élections, elle décide de trouver un candidat idéal pour remplacer Bradpitus. Le seul hic, c'est qu'il doit être un lion, c'est la tradition. Alors, on pense à Sheba, qui coule des jours heureux aux côtés de son mari le renard Goupile et leur petite fille Mapuce.
Mais Sheba refuse. Ayant entendu toute la conversation, ayant aussi soif d'aventures, Mapuce décide d'être candidate et empêcher Krotokus à pren…

Illska, le mal, Eirikur Orn Norddhal

Ed. Métailié, août 2015, traduit de l’islandais par Eric Boury, 608 pages, 24 euros.

Passé les 100 premières pages, la surprise envolée, on se dit que l'angle d'attaque de ce roman est tout simplement phénoménal et inédit.
Pourtant, à première vue, pas facile de faire un parallèle entre l'Histoire mondiale et un de ses épisodes les plus sombres, l'Holocauste, et l'histoire d'amour entre un homme et une femme au 21ème siècle. Le seul lien qui unit ces deux univers est le fait que la femme, Agnes, prépare une thèse sur les juifs, la Seconde Guerre mondiale, et la position de l'Islande à cette époque. Qui plus est, elle est originaire d'un village lituanien, Jubarkas, dont les villageois ont exterminé jadis leurs voisins, amis, collègues, sous prétexte qu'ils étaient juifs.

Illska est l'imprégnation et l'influence de l'Histoire dans une petite histoire. C'est à la fois une œuvre politique, sociale et romanesque, dans laquelle la fiction …

Le projet Almaz, Françoise Baqué

Ed. Jacqueline Chambon (diffusion Actes Sud), août 2015, 312 pages, 20 euros.

Destins.

Basile a vécu bien des vies alors qu'il n'a jamais voyagé. Lui, le cadet d'Henri Berloz et d'Ariadna, était fort, vigoureux, surpassant à chaque fois son grand frère Victor. Or, c'est sur Victor que reposaient tous les espoirs du couple. "Heureusement" une polio contractée à l'âge de huit ans a transformé le Basile Ier en une seconde version plus paisible et plus altruiste, contrainte par le handicap:
"Le passé naît à chaque instant comme se renouvellent les cellules du corps, et le passé de Basile foudroyé se changeait en celui de Basile survivant, vivant, éveillé."
 Alors quand Henri et Ariadna décidèrent de quitter la France pour l'URSS afin de pouvoir mener leurs recherches scientifiques, ils emmenèrent Victor et laissèrent Basile aux bons soins de Dorothée alias Fée. Le grand savant qui se disait progressiste avait donc abandonné son cadet, et son…

RUE DES ALBUMS (104) Maman à l'école, Eric Veillé et Pauline Martin

Ed. Actes Sud Junior, septembre 20115, 32 pages, 13 euros.

Première rentrée scolaire, première angoisse.
L'école est un lieu inconnu, "un couloir avec plein de portes jaunes" fermées qui ne rassurent pas. Pourtant, maman a l'air paisible, malgré tout, et emmène la petite narratrice vers une personne souriante, affublée d'une drôle de robe à carreaux bleues. Autour d'elles, d'autres enfants en pleurs! Etrange? Mais non, la petite comprend :
"Et ils avaient une excellente raison: figurez-vous que leurs parents étaient partis!"

Pas question de rester seule avec eux! Alors, la gamine refuse de laisser partir la mère en employant des techniques bien rodées et qui ont déjà fait leurs preuves: la moule, l'orang-outan, la position du chat sauvage, la chauve-souris, le chiot écrasé... Résultat, maman a cédé et reste à ses côtés.

D'un seul coup, la classe devient un lieu tranquille: on y chante, on y découpe, on y fait de la gymnastique, on y fait …

[Kokoro], Delphine roux

Ed. Philippe Picquier, août 2015, 128 pages, 12.5 euros

Se reconstruire.
Depuis que ses parents sont morts dans l'incendie du théâtre où ils fêtaient la Saint Valentin, Koichi ne vit plus, il survit, se rendant complètement transparent aux yeux du monde,  ne se préoccupant plus que de sa grand-mère, et de sa soeur Seki, "corset diaphane à l'abdomen, stalagmites du coeur. Le début de l'ère glaciaire. L'oubli instantanée de nos bras ouverts."

"Je voudrais rapetisser, retrouver une voix claire, l'énergie, la densité d'une sève de printemps. Je voudrais que papa et maman viennent me chercher le soir, les mains pleines de mochi; qu'ils me demandent si j'ai passé une bonne journée, si j'ai bien travaillé, si mon bento était bon.
De ces songes-là, je retrouve l'envie de désirer.
Juste de ces songes."
Le passage à l'âge adulte fut un événement anecdotique, tant le jeune homme est nostalgique de son passé familial. Il se raccroche …

L'autre Rive, Georges-Olivier Châteaureynaud

Ed. Le livre de poche, avril 2010, 736 pages, 8.1 euros.

"Sur les eaux limoneuses du Styx, à cette heure comme à n'importe quelle autre heure du jour ou de la nuit, nulle promenade, nulle excursion! Ni plaisance, ni pêche. Un désert d'eau qu'on aurait pu croire stérile, si de temps en temps des créatures jaillies de ses plis ne s'étaient échouées sur l'une ou l'autre des étroites et malodorantes grèves de sable noir qui le bordaient."
Et au bord du Styx, le fleuve mythique des Enfers dont la rive opposée n'est autre que l'Erèbe, se dresse la ville d'Ecorcheville, "ou l'ultime bout du monde. Au-delà, il n'y avait plus que l'Au-delà, rien d'étonnant à ce que les visiteurs ne s'y bousculent pas. Les rives du Styx, celle-ci et l'autre, on les verrait bien assez tôt."

A Ecorcheville, trois familles font la pluie et le beau temps: les Esteral, les Bussetin et les Propinquor, dont le patriarche, Superbe, est le ma…

7 romans, Tristan Garcia

Ed. Gallimard, août 2015, 576 pages, 22 euros.

"Tout passe et tout revient, mais moi je me souviens."
Mornay et alentours, le long de la rivière Hombre, est un univers fictionnel foisonnant. C'est dans ce lieu imaginaire que Tristan Garcia y puise son inspiration et y fait évoluer ses personnages. En 2011, Faber y avait grandi; en 2015, les narrateurs multiples y vivent, y séjournent ou y sont de passage.
Car 7 n'est pas un roman unique de plus de cinq cents pages. C'est un ensemble de six romans, tous reliés entre eux par le septième. Pourtant, on ne peut pas à proprement parler de roman choral, quoique...
"Homme d’extérieur, piéton de civilisations miniatures, j’observe des mondes à longueur de journées; je me faufile dans des dizaines de romans concrets que se racontent les gens d'ici, pour se distinguer." Tel est le portrait qu'on pourrait faire de ces narrateurs, à la fois multiples et unique, qui gravitent dans un monde réel pour eux mais do…

L'Ultramonde (1. Les trois pierres du Fâark), Stéphane Tamaillon

Ed. Seuil Jeunesse, mai 2015, 324 pages, 12.9 euros.

Pourquoi le monde obéirait-il aux lois de la chronologie?
D'ailleurs pourquoi notre monde serait-il unique?
Et enfin qu'est-ce que la réalité?

Trois questions qui constituent les bases de ce roman jeunesse dont l'action de départ se situe à Paris, en 1863, pour ensuite emmener le lecteur vers un univers aux règles complètement inconnues appelé l'Ultramonde.

Pourtant, tout avait bien commencé pour les jumeaux Mathilde et Louis. Assister au lancement du premier ballon par Nadar, le célèbre photographe, est un événement en soi. Or, tout ne se passe pas comme prévu. Mathilde comprend qu'un des invités de l'événement a tenté de saboter l'expérience, et que cette personne dégage quelque chose de "pas humain".
Justement, c'est chez Nadar, que son frère et elle se retrouvent obligés de rejoindre un drôle de monde, seule issue possible pour échapper aux Dérailleurs, monstre polymorphes venus d'ai…

L'Oiseau du Bon Dieu, James McBride

Ed. Gallmeister, août 2015, traduit de l'anglais (USA) par François Happe, 448 pages, 24.8 euros.

Quand l'Histoire et la fiction se rejoignent...
"Je suis John Brown. Capitaine des Pottawatomie Rifles. Je viens avec la bénédiction du Seigneur pour libérer chaque homme de couleur sur ce territoire. Celui qui se dressera contre moi goûtera à ma mitraille et à ma poudre."

Alors que l'Histoire américaine retient de John Brown un abolitionniste convaincu, responsable en partie de la guerre civile, le romancier, lui, en fait un anti héros débonnaire, religieux fanatique incapable d'être objectif, défendant sa cause même si la situation est insoutenable.
Ainsi le lecteur traverse des épisodes notoires et avérés de la vie de John Brown mais racontés par un de ses soldats noirs, le petit Henry Shackleford, esclave récupéré après une rixe en Virginie, et devenu protégé de la famille Brown.
Sans savoir vraiment comment, Henry est devenu l'Echalote, mais surtout tout…

Le coeur du problème, Christian Oster

Ed. de L'Olivier, août 2015, 192 pages, 17 euros.

Roman en trois actes.
Acte I.
Simon rentre chez lui et découvre un corps vraisemblablement tombé de la balustrade de sa mezzanine.. Pour toute explication, son épouse Diane lui demande de gérer le problème: "il faut que tu fasses les choses à ma place", et part prendre un bain.
"Le passé en somme n'avait plus cours, il n'y avait qu'un présent épais, lourd, accablant." 

Acte II.
Diane a décidé de s'éloigner quelques temps. Simon ne sait toujours pas qui était la victime et quel rapport elle entretenait avec son épouse. Sans savoir vraiment pourquoi, il décide d'effacer le meurtre en enterrant "le cœur du problème" sous ses plants de tomates. Par contre, il se rend à la gendarmerie pour signaler la disparition inquiétante de Diane. Là, il fait la connaissance de Henri, fonctionnaire quasi retraité, avec qui il noue une relation amicale assez étrange.
Maintenant que le corps a disparu, q…

RUE DES ALBUMS (103) A l'école, il y a des règles! L.Salaün, E. Cueff, G. Rapaport

Ed. Seuil jeunesse, juin 2015, 72 pages, 13.9 euros.

Ben oui, on ne fait pas le bazar!
Qui dit règles de classe, dit aussi règlement intérieur.
Mais à l'école, pas facile de faire comprendre aux enfants qu'ils n'ont pas les mêmes droits qu'à la maison!

Alors, le mieux est de les énoncer clairement, avec humour et avec des illustrations explicites. C'est bien connu, à cet âge, les images ont plus d'impact!

Cet album grand format énonce une règle à chaque double page. Il faudrait dire plutôt qu'il est un rappel  des règles de base auquel on ajoute quelques règles cocasses, drôles et surtout bienvenues quand on est enseignant!

Halte au dogmatisme! le livre se met au niveau de l'enfant-lecteur en utilisant le JE et en le mettant au centre des scènes de vie de classe présentées. Ainsi, l'élève est valorisé, et le passage des règles passe beaucoup mieux...



Cependant, l'humour n'est pas mis de côté, loin de là. Les parents en prennent aussi pour l…

Le regard de Gordon Brown, Barthélémy Théobald-Brosseau

Ed. Joelle Losfeld, août 2015,  264 pages, 19.5

Se perdre.
"La tapisserie mesure environ deux mètres de long sur deux mètres de large; elle est composée d'une trentaine de pièces réunies par des coutures à peine visible; les pièces sont plus petites à la marge, plus grandes vers le centre; certaines de ces pièces sont des toiles brodées sur un tissu de lin; certains motifs sont peints, et traversent les pièces."

Le regard de Gordon Brown est le récit d'une obsession, celle d'André Milcar, jeune promis à un très bel avenir, pour une tapisserie volée dans une église lors d'un voyage en amoureux. Pourquoi son geste? Il n'en a aucune idée. Pourquoi cet objet? Il n'en sait rien. Toujours est-il qu'à son retour à Londres, son larcin va transformer sa vie.

Accrochée sur le mur de sa pièce principale, André va se perdre dans la contemplation de ce qu'il considère comme un joyau. Sa vie amoureuse explose car Felicity, sa dulcinée, ne le comprend plus. S…