Articles

Affichage des articles du février, 2016

Les Délices de Tokyo, Durian Sukegawa

Image
Ed. Albin Michel, février 2016, traduit du japonais par Myriam Dartois-Ako, 240 pages, 17.50 euros.

Transmission
Afin que l'échoppe, dont il est le gérant, devienne un rendez-vous incontournable pour y manger de bonnes pâtisseries, il faudrait y proposer une préparation artisanale et non industrielle, se dit Sentarô. Sauf qu'il n'en a ni le temps, ni l'envie. Préparer et travailler la pâte de an (haricots rouges) qui donnera du goût aux doriyakis, réclame patience et savoir-faire, deux qualités que ne possèdent pas ce cuisinier.

Depuis quelques temps, une vieille femme se poste quotidiennement devant la boutique. Elle y observe l'unique cerisier en fleurs de la rue, ou semble fixer Sentarô en train de travailler. Lorsque le commerçant met une annonce pour embaucher, cette dernière pose sa candidature. Sentarô est incrédule : son âge et ses mains infirmes ne seront-ils pas préjudiciables au commerce ? Or, l'aïeule  semble connaître le secret d'une bonne pré…

A part ça (7) : Et Steven Saylor créa Gordianus le Limier

Image
La littérature inspire. Elle est une passerelle, un fil d'Ariane... Dernier né de la série Les Mystères de Rome, Le Triomphe de César (10/18, février 2016) n'a rien à envier à ses grands frères, dont le premier tome, Du Sang sur Rome, est sorti en 1991. Chaque tome raconte une enquête de Gordianus (Gordien) surnommé le Limier, à une époque clé de l'histoire antique : l'ascension et le règne de Jules César. Par son érudition et son impressionnant travail en amont, Steven Saylor fait revivre cette société disparue faite d'intrigues, de codes bien particuliers, et de conflits, dont la stabilité politique risque à tout moment de basculer.
Gordien, par contre, est l'archétype même de la stabilité. Homme fidèle, père de famille dévoué, il doit sa réputation de détective à un flair qui ne l'a jamais démenti, et qui l'a emmené aux quatre coins du monde connu, à la limite des colonnes d'Hercule.

Dans cette dernière aventure, Gordien n'aspire qu'à sa retr…

Le Crime, histoire d'amour, Arni Thorarinsson

Image
Ed. Métaillié Noir, collection Bibliothèque nordique, traduit de l'islandais par Eric Boury, février 2016, 140 pages, 17 euros.

De la douleur d'aimer
Le constat est accablant : l'ex-mari est en mode survie, l'ex-épouse est devenue alcoolique, droguée et marginale, et la fille est remplie de haine à l'encontre de ses parents. Jusqu'à la page 83, on se demande quel est l'événement qui a bien pu réduire cette famille en miettes. Car, au départ, on ne comprend pas bien : l'homme et la femme s'aiment encore, mais il leur est impossible de vivre ensemble. Incapables d'avouer la cause de leur rupture à leur enfant, ils lui ont promis de tout lui avouer le jour de sa majorité.
Or, cet anniversaire est arrivé, et personne n'est prêt à assumer ses responsabilités.
Lui, depuis  dix ans, vit constamment avec cette impression : "c'est comme si, croyant enfoncer l'accélérateur, j'appuyais sur les freins. J'ai l'impression de me d…

Le Chant de la Tamassee, Ron Rash

Image
Ed Seuil, collection Cadre Vert, janvier 2016, traduit de l'anglais (USA) par Isabelle Reinharez, 231 pages, 19 euros.

Sous la violence, l'harmonie
Maggie, photographe ayant grandi dans le comté d'Oconee, là ou serpente la Tamassee, n'aurait jamais cru qu'une de ses photos allait provoquer tant de remous. Dépêchée par son journal sur les bords du fleuve impétueux qui lui rappelle tant de souvenirs, elle doit suivre le bras de fer entre Herb Kowalsky et les habitants du comté. Cinq semaines plus tôt, Kowalsky a perdu sa fille, noyée dans la Tamassee, à cause d'un ressaut hydraulique. Depuis, il cherche à récupérer son corps coincé au fond du fleuve et, pour se faire, par l'entremise d'un entrepreneur, il désire poser un barrage amovible afin de faire baisser momentanément le niveau de l'eau. Or, la Tamassee est protégée par une loi fédérale, la Wild and Scenic River Act, qui empêche quiconque  de perturber son cours naturel :
"La Tamassee est la…

Le Goût de l'ombre, Georges-Olivier Châteaureynaud

Image
Ed. Grasset, février 2016, recueil de nouvelles, 192 pages, 16 euros.

Écrin de nouvelles
" Comment témoigner de l'étrangeté d'être au monde, un amour effaré sous les astres, si l'on y ressent plus rien, si l'on n'y fait plus que se souvenir ? Le monde brûle et glace, il griffe, il mord. Il est hanté de femmes au regard de folles ou d'affamées, qui cherchent quelque chose ou quelqu'un au long des rues".

Ce passage, extrait de la nouvelle "L’Écolier de bronze", résume à lui seul l'essence même des sept nouvelles du nouveau recueil de Châteaureynaud. Inscrites dans un cadre résolument moderne, l'auteur y ajoute sa pointe de fantastique, de fantaisie et de mythologie, afin d'adoucir des situations bien sombres. Car chacun de ses personnages, à sa manière, se pose la même question : quelle est ma position face à l'étrangeté d'être au monde ? Dois-je y laisser une trace de mon passage ou accepter de sombrer dans l'oubli…

PAUSE

Image
Le temps de recharger mes batteries en profitant du bon air de la montagne. Retour des chroniques à partir du 22 février.Avant de m'éclipser, je vous conseille ma liste de coups de cœur ; il suffit de cliquer sur l'image !
Bonnes lectures !

Consumés, David Cronenberg

Image
Ed. Gallimard, janvier 2016, traduit de l'anglais (USA) par Clélia Laventure, 384 pages, 21 euros.

Les lecteurs qui connaissent et apprécient la filmographie de David Cronenberg ne seront pas déçus. Consumés est un condensé des obsessions et des visions de l'auteur relayées de film en film. Tout y est : vision du corps martyrisé, mutilé ou dégradé, ambiance malsaine, sexualité déviante, le tout baignant dans un univers high-tech au service de l'assouvissement des névroses.

Mais Consumés est aussi un roman qu'on peut qualifier de policier, même si les protagonistes mènent une enquête en rien officielle. Le duo amis/amants Nathan et Naomi parcourt le monde à la recherche de sujets trash qui leur fourniront de la matière pour vendre leurs articles à sensation. De passage à Paris, Naomi s'intéresse au meurtre de Célestine Arosteguy, qui, avec son époux Aristide, formait un couple de philosophes en vue. La victime a été tuée et son corps a été découpé en morceaux et con…

A part ça (6) D'après une histoire vraie, Delphine de Vigan

Image
Ed. J.C Lattès, août 2015, 484 pages, 20 euros.



La littérature inspire. Elle est une passerelle, un fil d'Ariane..."Dès qu'une vérité dépasse cinq lignes, c'est du Roman" (Jules Renard)
Ne jamais dire jamais !
Un livre esseulé sur l'étagère des nouveautés de la médiathèque, une lectrice en mal de littérature française.
Hésitation... parcours rapide des pages, et cette citation de Stephen King (La Part des ténèbres) en exergue :
"A l'intérieur de lui, une voix murmure pour la première fois : qui donc es-tu quand tu écris, Thad ? Qui donc es-tu ?"

Ma curiosité est attisée, malgré mes réticences de départ dues à une couverture médiatique trop grande lors de la sortie du roman.
J'ai "avalé"  les 484 pages en deux jours, fascinée à la fois par l'intrigue et la réflexion en arrière plan sur le rôle du Vrai en littérature.

Quelques passages m'ont agacée :
L. doit se faire passer pour Delphine à une rencontre littéraire dans un lycée…

Un Mirage finlandais, Kjell Westö

Image
Ed. Autrement, janvier 2016, traduit du suédois (Finlande) par Jean-Baptiste Coursaud, 528 pages, 23 euros.

Vengeance

Claes Thune, avocat finnois, croit avoir décroché la perle rare en la personne de sa nouvelle secrétaire, Mme Miik. Discrète, efficace, bienveillante, agréable à regarder sans être provocante, elle est devenue très vite un atout essentiel. De plus, Thune est en instance de divorce, car son épouse est partie vivre avec l'un de ses meilleurs amis membre aussi de son Club du mercredi, où, avec d'autres il discute politique, sport ou économie.

Thune est loin de soupçonner la vie solitaire de sa nouvelle recrue. Mme Miik n'a plus que son frère Konni, un saltimbanque qui lui demande régulièrement de l'argent pour satisfaire ses lubies artistiques. Elle a bien été mariée, mais un jour son mari a fait ses valises et l'a quittée sans la moindre explication. Désormais, sa vie est partagée entre son travail et la routine de son quotidien. Chez elle, elle n…

Pour la peau, Emmanuelle Richard

Image
Ed. de L'Olivier, janvier 2016, 224 pages, 18 euros.

"A quel moment suis-je tombée ?" se demande Emma, après sa rupture avec E. Quand est arrivé ce passage de l'indifférence à l'intérêt, puis du désir au sentiment amoureux ?
 La narratrice écrit pour ne pas sombrer, pour transformer son amour "en motifs" afin de pouvoir accepter la rupture. Elle n'épargne rien au lecteur, que ce soit son inscription sur des sites de rencontre pour assouvir ce qu'elle croyait être une "grande faim sexuelle", ou la répulsion qu'elle aurait pu avoir pour E., cet homme de vingt ans plus vieux qu'elle, à "la voix pathologique", au "teint gris" à force d'abus d'alcool et de drogues.
Elle explique au contraire "les multiples déflagrations du désir" pour cet individu qui n'est pas son genre. Scènes crues, souvenirs genre "boule à neige en plein été", elle raconte son histoire d'amour :
"Bout po…