Articles

Affichage des articles du janvier, 2017

Merci pour l'invitation, Lorrie Moore

Image
Ed. de L'Olivier, traduit de l'anglais (USA) par Laëtitia Devaux, janvier 2017, 240 pages, 21 euros.
Titre original : Bark

Avec un art consommé de la nouvelle, Lorrie Moore scrute le rapport aux autres, l'amour et l'Amérique post 11 septembre. Remarquable.Merci pour l'invitation (titre de la dernière nouvelle) met en scène des êtres débarqués par la vie à la suite d'une rupture sentimentale, d'une perte, ou d'une soudaine prise de conscience de la société dans laquelle il/elle évolue. Chaque nouvelle est un fragment de vie : un échange dans un bar, des dernières vacances en famille, une visite inattendue, un mariage. Mais, justement, ce sont dans les moments les plus conventionnels que se dégagent les pépites, ces instants où le personnage acquiert enfin la certitude que l'événement qu'il attendait depuis longtemps se produit enfin. Il suffit d'une étincelle pour que tout s'éclaire... "Toute vie pourrait ressembler à s'y méprendre…

La Femme brouillon, Amandine Dhée

Image
Ed. La Contre Allée, collection La Sentinelle, janvier 2017, 96 pages, 13 euros.


Il suffit d'une grossesse pour que toutes les certitudes sur soi, le féminisme et le rapport aux autres, vacillent.
"Hétérosexuelle et monogame, je faisais partie des populations à risques, vite rattrapées par le discours pro-maternité. Les femmes intelligentes sont lesbiennes, c'est bien connu".
Pourtant "fruit de trois générations de mères lamentables", voilà  la narratrice enceinte ! C'est le refus d’alcool à l'apéro qui a mis la puce à l’oreille, suscitant davantage de commentaires que son sevrage tabagique.

Il faut attendre que le ventre s'arrondisse pour que la grossesse ne soit plus un concept mais un fait. Et là voilà, elle, féministe convaincue et indépendante à entrer dans le conformisme : les femmes sont-elles faites finalement que pour procréer et assurer la survie de l’espèce ? Dur constat.
Lorsque bébé grandit, le ventre pousse, et la future maman découv…

LE VILLAGE (4) Princesse

Image
Chaque mois, je vous invite à découvrir un texte inédit.


Elle avait tout : un mari aimant et fidèle, trois beaux enfants, une superbe  maison qu’enviaient ses voisins ou les promeneurs du dimanche, des parents  toujours présents en cas de besoin … Elle avait tout et pourtant ce n’était pas  assez. Il lui manquait ce quelque chose qui transformerait sa vie quotidienne en grain de folie. Depuis qu’elle avait quitté son poste de DRH d'une multinationale, les jours s’écoulaient inexorablement de la même façon. Alors que sa maison était la plus proche de l’école, ses enfants arrivaient systématiquement en retard. Il était si dur pour la princesse de se lever le matin et de gérer ! Faire les courses, le ménage, à manger, étaient des occupations qu’elle n’avait jamais eues et qu’elle devait improviser maintenant puisqu’elle était devenue mère au foyer. Son mari, pris par son métier, était parfois absent toute la semaine. Certes, le salaire était conséquent, elle pouvait dépenser sans se souc…

Glow, Ned Beauman

Image
Ed. Joelle Losfeld, janvier 2017, traduit de l'anglais (GB) par Catherine Richard-Mas, 305 pages, 22 euros.

Glow est une fiction tentaculaire, impossible à résumer tant par sa complexité, son originalité, et ses personnages border-line. Au centre de Glow, Raf, un jeune homme dont le boulot principal est de promener un chien censé surveiller l'antenne d'une radio-pirate. Raf  aperçoit régulièrement des renards se balader en ville, et son cycle quotidien est de vingt-cinq heures au lieu de vingt-quatre, ce qui le met constamment en décalage avec les autres. Raf et son pote Isaac sont de grands consommateurs de psychotropes en tout genres. Isaac pense que "le commerce de la drogue est la première mondialisation émotionnelle".

Depuis quelques temps, on raconte qu'un nouveau produit, le glow, concentre à lui seul toutes les sensations des autres drogues. Pourtant, il a beau écumer les rave parties et en organiser quelques unes d'ailleurs dans les immeubles désa…

Le Meilleur des amis, Sean Rose

Image
Ed. Actes Sud, domaine français, janvier 2017, 160 pages, 16.9 euros.


Le Meilleur des amis c'est celui avec lequel on partage tout y compris la petite amie de l'un au détriment de l'autre...
Le narrateur, originaire du royaume de K, petit pays du sud de l'Asie, cultive, depuis son arrivée en France avec sa mère, un goût certain pour la solitude et la nostalgie.
A Paris, en classe prépa, il rencontre celui qui va devenir son meilleur ami, Thibaut.
"Un matin qu'il était en retard, il s'installa à une place libre à côté de la mienne, nous ne nous sommes plus quittés depuis ce jour (...) La joie procédait d'un choix, il appliquait la maxime de La Bruyère exhortant au rire dans l'attente d'un bonheur improbable". Ce dernier est issu d'une grande famille de viticulteurs qui se transmettent la propriété de père en fils. A chaque fois qu'il en a l'occasion il retourne à la campagne pour se ressourcer. C'est d'ailleurs là qu'i…

Des Souvenirs américains, Michael Collins

Image
Ed. Christian Bourgois, traduit de l'anglais (USA) par Aurélie Tronchet, janvier 2017, 336 pages, 22 euros.

Michael Collins se penche sur le destin de deux hommes unis sans le savoir par les liens du sang, dans une Amérique à genoux après la crise des subprimes. Rien ne va plus dans la vie de Norman Price. Ce n'est pas tant la perte de ses parents - car cela faisait longtemps qu'il entretenait des relations plus que tendues avec eux -, mais sa rupture avec Kenneth, l'homme avec qui il a adopté la petite Grace, et sa crise existentielle en tant qu'auteur de one man show, qui lui fait remettre en cause la vie qu'il mène.
"Ce qu'il voulait tout au fond de lui, c'était débarrasser son vocabulaire  de la moindre ironie, démolir le mur qui l'empêchait de vivre véritablement sa vie. Il cherchait l'inspiration ailleurs sans être véritablement conscient de ce qu'il faisait, là où l'objectif visé n'était pas vraiment l'objectif visé et …

Ethan Frome, Edith Wharton

Image
Ed. P.O.L, collection #formatpoche, traduit de l'anglais (USA) par Julie Wolkenstein, mars 2014, 224 pages, 7.90 euros.


Ecrit en 1922, mis à l'honneur par la romancière Laura Kasischke, ce roman raconte le sacrifice d'un jeune homme, empêché de vivre, englué par le devoir moral.
Ethan Frome s'est marié à vingt ans avec une cousine éloignée, légèrement plus âgée, car elle avait eu le mérite de l'aider quand il avait fallu l'assister auprès de sa mère malade. Huit ans ont passé, et Ethan a en partie renoncé à ses rêves. Le manque d'argent, le temps, et surtout une épouse devenue acariâtre et hypocondriaque, ont eu raison de ses désirs de voyages et de bonheur. Désormais, lorsque la ferme et la scierie qu'il possède lui permet d'avoir un peu de sous devant lui, cet argent est dépensé dans les tentatives vaines et réitérées de Zeena, son épouse, à trouver des remèdes miracles auprès des médecins du comté. La vie d'Ethan ressemble au climat du Massach…

RUE DES ALBUMS (127) D'entre les ogres, Gilles Baum et Thierry Dedieu

Image
Ed. Seuil Jeunesse, janvier 2017, 40 pages, 15 euros.

Etre père c'est avoir une étincelle dans les yeux, et peu importe si celui qui vous a élevé est différent." Dans une chaumière loin de tout, l'ogre rejoint son ogresse.
  Grands sourires et dents dehors, c'est le plus beau jour de leur vie".

L'Ogre a ramené à la maison un couffin où pleurait un bébé tout blanc. Quelqu'un qui n'en voulait pas l'a abandonné au milieu de la forêt. Son arrivée est une aubaine car cela faisait deux cents ans que le couple essayait d'être parents.

"Ainsi commence l'histoire de Blanche, petite fille d'entre les ogres".
Blanche est élevée comme une princesse : elle ne mange pas comme ses parents, elle est habillée de soie, elle est reine chez elle. En grandissant, vient le tour des questions et surtout le Pourquoi ?
Mais les réponses ne viennent pas. Ce sont des ogres, elle est humaine, et ils ont pris soin de ne pas l'élever comme un monstre.

&qu…

Reconnaissance, Pierre Péju

Image
Ed. Gallimard, collection Blanche, janvier 2017, 368 pages, 21 euros.

Reconnaissance est un kaléidoscope de souvenirs enfouis et les aventures d'un romancier en train d'écrire son prochain roman. Lors d'une randonnée en montagne, le narrateur croise la route d'un étrange voyageur à la recherche d'un pont, qui lui confie une pierre au pouvoir surnaturel, un cristal du Temps : si on y plonge son regard, nos souvenirs les plus enfouis remontent à la surface.
Cela tombe bien car notre narrateur est un écrivain, et il cherche de la matière pour écrire son nouveau roman. La mémoire est un terrain hostile ; on croit pouvoir se souvenir au moment voulu d'un événement marquant, mais ce dernier nous échappe lorsque nous voulons le sortir des méandres de notre mémoire.  Alors, l'écrivain se souvient.
"Toujours aussi limpides, les facettes de mon cristal ! Tantôt transparentes, tantôt seulement translucides, mais la lumière qu'elles laissent filtrer et celle des…

Les Animaux, Christian Kiefer

Image
Ed. Albin Michel, Terres d'Amérique, traduit de l'anglais (USA) par Marina Boraso, 400 pages, 25 euros.
titre original : The animals

Encore une fois, la collection Terres d'Amérique tape dans le mille en proposant un superbe roman noir emmenant le lecteur dans les contrées neigeuses du nord de l'Idaho, sur les traces d'un homme paisible et assagi dont le passé tumultueux va resurgir.  Bill Reed est un amoureux de la nature. Il aime la forêt qui protège le refuge où il officie depuis plusieurs années, il aime les animaux sauvages dont il a la charge et qu'il a sauvés d'une mort certaine, il aime le silence de son vieux mobil-home isolé et les "conversations" avec le vieux grizzli aveugle Majer, mascotte du refuge et incarnation pour lui de la sagesse.
Mais Bill Reed n'est pas un sauvage pour autant. Il aime Grace, vétérinaire de son état et son petit garçon Jude, il aime discuter avec le shérif, avec Bess la secrétaire, ou les bénévoles qui vien…

En un monde parfait, Laura Kasischke

Image
Ed Le livre d epoche, octobre 2011, traduit de l'anglais (USA) par Eric Chédaille, 352 pages, 7.30 euros.
Titre original :In a perfect world


La vie de Jiselle, hôtesse de l'air et célibataire endurcie, bascule le jour où Mark Dorne, commandant de bord de son état et homme charmant, lui offre un verre au bar d'un hôtel. Mark est veuf, père de trois enfants. Jiselle a connu quelques hommes sans rien construire de vraiment sérieux, sous le mauvais oeil de sa mère, qui, depuis qu'elle a été trompée par la meilleure amie de Laura alors qu'elle n'avait que quinze ans, voue une haine sans limite pour la gente masculine. N'empêche que cette fois-ci, il en faudrait beaucoup pour que Jiselle renonce à cette nouvelle histoire d'amour. Le fait même qu'il la demande en mariage si vite ne la perturbe pas, ni d'ailleurs les symboles de mauvaises augures perçus ça et là : une procession de lanternes à Tokyo pour chasser la peste, le mauvais œil d'une passagère…

Generation, Paula McGrath

Image
Ed. Quai Voltaire, janvier 2017, traduit de l'anglais (USA) par Cécile Arnaud, 240 pages, 20 euros.


Un roman en forme de toile d'araignée où les personnages, sans le savoir parfois, ont des liens entre eux. Construit sur plusieurs années, le récit pointe du doigt les faiblesses et les secrets de chacun des protagonistes.

Joe Martello a racheté une ferme au coeur de l'Illinois où il compte bien faire fortune en développant l'agriculture bio. En attendant, il vivote grâce au prêt consenti par son père, et ses ventes sur le marché. Internet lui permet non seulement de trouver de la main d'oeuvre pas chère, des bénévoles, mais aussi des compagnes. Seulement, il y a un hic que chaque femme a du mal à accepter : Joe vit dans une porcherie. il est loin d'être une fée du logis.

Parce qu'elle s'ennuyait, Aine, jeune maman irlandaise, a décidé de divorcer. Depuis, elle veut donner du sens à sa vie et croit pouvoir y parvenir en allant rejoindre Joe dont elle fait …

Le Manuscrit d'Aristarque, Christophe Chaffardon

Image
Ed. Le Pommier, septembre 2016,  180 pages, 13 euros.


A la fois historique et didactique, ce roman intègre des connaissances antiques dans les aventures de la petite Ophélia, petite fille de l'astronome Aristarque, premier homme à concevoir que la Terre tournait autour du Soleil.

Accompagnée de Leukos, jeune mousse rencontré sur le bateau la transportant entre Athènes et Alexandrie, Ophélia court. Rien ne va plus depuis son voyage dans lequel elle a vu son père Démétrios périr empoisonné, et depuis qu'elle s'intéresse à retrouver un homme, Aristarque, vivant à Alexandrie.
Avant de mourir, son père lui a demandé d'entrer en contact avec ce scientifique qui aurait sûrement pour elle un manuscrit d'une grande valeur qu'il faudrait remettre entre de bonnes mains à la bibliothèque d'Alexandrie. Sauf que ce manuscrit contient des informations révolutionnaires pour l'époque qui pourraient faire vaciller toutes les certitudes scientifiques et religieuses. C'…

REGARDS CROISES (27) Westworld

Image
Regards croisésUn livre, une série, deux lectures. En collaboration avec Christine Bini 
Trop en dire serait gâcher le plaisir...

Westworld, HBO saison 1, 10 épisodes, USA, de Jonathan Nolan et Lisa Joy.
Ça commence fort, du sexe, de la violence et du sang. La série annoncée comme celle qui détrônera Game Of Thrones utilise au départ les mêmes ficelles pour attirer le chaland, même si nous sommes dans un univers radicalement différent. Car Westworld est le Disneyland du futur pour milliardaires en mal de sensations. En échange de quelques milliers de dollars, à vous la vraie vie dans le Far West reconstitué avec des personnages plus vrais que nature. Là, aucune règle : vous pouvez tuer, plonger dans la luxure, trahir, sans que jamais vous ne soyez en danger de mort. En plus, vous n'êtes entourés que d'androïdes (hôtes) qui vous ressemblent tellement qu'il est vain au premier regard de savoir qu'ils sont de "faux-humain".
Ce parc hors norme est le rêve de deux …

A part ça (19) La Vie aveugle, Loïc Merle

Image
Ed. Actes Sud, janvier 2017, 144 pages, 15 euros.


La littérature inspire. Elle est une passerelle, un fil d'Ariane...

La peinture est la vision du peintre à un moment donné de sa vie. De tout temps, elle fut à la fois répulsion et attraction pour ceux qui la contemplent et ceux qui la créent. Elle est l'incarnation même de la vie aveugle.La vie aveugle est une réflexion en deux parties sur la peinture contemporaine. D'un côté, l'auteur a un dialogue fantastique avec un autoportrait de Van Gogh, celui-la même qui fut confisqué puis exposé par les Nazis comme oeuvre dangereuse, de l'autre, un écrivain part à Heideberg (HD) en Allemagne à la rencontre du plus grand peintre contemporain vivant.
Même s'il n'est pas un roman à proprement parler, Loïc Merle utilise les codes de la fiction pour exposer sa réflexion sur la peinture et son influence sur la pensée et la vie de ceux qui en dépendent.  Ce n'est pas n'importe quel autoportrait de Van Gogh qui décid…

Blue Gene, Joey Goebel

Image
Ed. 10/18, novembre 2013, traduit de l'anglais (USA) par Samuel Sfez, 624 pages, 9.10 euros.
Titre original : Commonwealth


A Bashford, Kentucky, tout le monde connaît la silhouette de Blue Gene tant elle détonne : T-shirt délavé aux manches arrachées pour mieux montrer ses tatouages, bedaine de buveur de bière, cheveux blonds longs et filasses avec un mulet sur le dessus quand il enlève son éternelle casquette, short en jean, et surtout des tongs par tous les temps.
"Si Blue Gene portait une attention particulière à un aspect de sa personne, c'étaient ses cheveux. Sa coupe mulet filasse lui retombait jusqu'aux épaules, tandis que l'avant et les côtés étaient coupés court. Mais on voyait rarement l'avant et les côtés de sa tête, car il n'apparaissait jamais en public sans une casquette de base-ball, généralement vert camouflage". Blue Gene loge dans un mobil home, et vit de la vente de jouets dans un marché aux puces couvert. Sa grande passion est le ca…

Dans la forêt, Jean Hegland

Image
Ed. Gallmeister, janvier 2016, collection Nature Writing, traduit de l'anglais (USA) par Josette Chicheportiche, 304 pages, 23.50 euros.
Titre original : Into the forest

Ecrit en 1996 et seulement traduit pour cette rentrée littéraire de janvier, ce roman américain post apocalyptique raconte la survie au quotidien de deux sœurs dans leur maison isolée au fin fond de la forêt. Encore un roman post apocalyptique me direz-vous, à croire que la littérature générale flirte dangereusement avec les thèmes de prédilection qui font le succès de la littérature jeunesse adolescente. Seulement Dans la forêt a été écrit en 1996, et à cette date, le thème n'était pas encore très porteur. De plus, ce roman est intéressant dans le sens où les deux sœurs se raccrochent à des lambeaux de leur vie passée pour ne pas sombrer. A peine  après avoir enterré leur mère, Nell, Eva, la vingtaine, et leur père constatent que la ville dans laquelle ils ont l'habitude de se  ravitailler chaque quinzaine…

FRAGMENTS DE BD (15) Au Fil de l'eau, Juan Diaz Canalès

Image
Ed. Rue de Sèvres, septembre 2016, traduit de l'espagnol par Sophie Hofnung, 104 pages, 17 euros.

Ceux qui savent
Ceux qui savent sont une bande d'amis qui, un beau jour, au crépuscule de leur vie, se sont vraiment regardés dans le miroir... Niceto et ses comparses ont plus de quatre-vingts ans. Ils passent leurs journées à jouer aux cartes et... à revendre sous le manteau des produits obtenus illégalement. Ils sont tellement sûrs d'eux qu'ils accomplissent ce délit devant le commissariat.
L'Espagne souffre encore des séquelles de la crise de 2008. Joindre les deux bouts est affaire de débrouille pour beaucoup. Depuis la mort de sa femme, Niceto n'attend plus rien et traîne sa carcasse chez son petit-fils Alvaro qui travaille au Samu Social, mais certainement pas chez son fils, médecin légiste de profession, avec qui la question religieuse reste un débat épineux. Seulement, ce dernier sent que quelque chose de pas net se profile à l'horizon lorsqu'il est…

Un peu tard dans la saison, Jérôme Leroy

Image
Ed. La Table Ronde, janvier 2016, 256 pages, 18 euros.

On liquide et on s'en va.
Sur fond de d'une société qui fout le camp, Jérôme Leroy raconte les derniers moments d'un homme qui a décidé de disparaître afin de construire autre chose, et qui, sans le savoir participe à un phénomène généralisé : l'Eclipse. Guillaume Trimbert en a marre. Marre de cette société qui ne conçoit rien sans être connectée aux réseaux sociaux, marre de son statut d'écrivain confidentiel, marre de ses ex notamment la dernière en date, Mariama, dont la rupture avec elle reste pour lui une énigme.
Guillaume Trimbert, la cinquantaine, veut larguer les amarres, mais il repousse à chaque fois l'échéance. Il est prêt à sauter le pas, persuadé qu'il est de disparaître sans inquiéter personne. Il désire par dessus tout renouer avec une vie saine, sans connexion, loin des obligations mondaines et économiques. En plus, la France va mal, glisse de plus en plus vers l'autoritarisme pour co…