FRAGMENTS DE BD (15) Les Cahiers d'Esther, Histoire de mes 10 ans, Riad Sattouf

Ed. Allary, janvier 2016, 72 pages, 16.90 euros.

J'avais adoré L'Arabe du futur (que je n'ai pas chroniqué), c'est donc avec plaisir que je suis tombée sur la nouvelle héroïne de Riad Sattouf. Esther A. a dix ans et elle est l'héroïne de cinquante-deux anecdotes véridiques que l'auteur a  dessiné et mis en page. Et il s'en passe des choses !

Parce que son père pense que les garçons de l'école publique sont dangereux, Esther va à l'école dans le privé.  Ce n'est pas mieux, car il s'en passe dans la cour de l'école. Sa maîtresse est super, mais c'est la plus moche du monde. Ses copines, Eugénie et Cassandre sont très différentes : l'une vient d'une famille très aisée, tandis que l'autre, métis, vit seule avec sa mère depuis que le père est rentré en Martinique.

Esther se dit pauvre car elle n'a pas d'Iphone et vit dans un petit appartement dans lequel elle partage sa chambre avec son "abruti de frère". Sa famille, c'est le repère, et il n'est pas rare que les grandes discussions se fassent alors que tout le monde est devant la télé ! Mais c'est au sein d'une famille unie que la petite fille grandit.

 Quand on a dix ans, on voit et appréhende le monde différemment, et il s'en passe des choses dans la tête d'une gamine de dix ans ! Premiers amours, peurs enfantines, ambitions à la hauteur des télé réalités du moment, Esther raconte tout !

Et Riad Sattouf prouve encore une fois qu'il a du talent. On ne peut que saluer l'originalité de cet album, retranscriptions humoristiques d'anecdotes véridiques. On retrouve les commentaires désopilants en marge, les traits des personnages exagérés, des planches dans l'air du temps. Esther est le miroir de la jeunesse d'aujourd'hui, et permet à nous, vieux croûtons de lecteurs que nous sommes, de rester à la page.

Une vraie réussite !

Le Tome 2 est disponible chez le même éditeur depuis février 2017.



Posts les plus consultés de ce blog

Le Gardien des choses perdues

Une Chance minuscule, Claudia Piñeiro

RUE DES ALBUMS (126) Le bain de Berk, Julien Béziat